La Côte d'Ivoire et le Maroc passent en revue leurs accords bilatéraux

 |   |  548  mots
Le Président Alassane Ouattara et le Roi du Maroc, Mohammed VI, présidant une cérémonie de signature d’Accords bilatéraux le 27 février 2017.
Le Président Alassane Ouattara et le Roi du Maroc, Mohammed VI, présidant une cérémonie de signature d’Accords bilatéraux le 27 février 2017. (Crédits : Présidence ivoirienne)
Dans le cadre de la coopération ivoiro-marocaine, une délégation du royaume chérifien séjourne à Abidjan depuis jeudi. Conduite par la secrétaire d'Etat auprès du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, la délégation a pour mission de préparer le Groupe d'Impulsion Economique Maroc-Côte d'Ivoire.

La Côte d'Ivoire et le Maroc veulent renforcer encore plus leur coopération bilatérale. Une mission du royaume chérifien séjourne actuellement dans la capitale ivoirienne Abidjan avec pour objectif principal de travailler à la préparation du Groupe d'impulsion économique Maroc-Côte d'Ivoire (GIEMCI). Il s'agira pour la mission conduite par la secrétaire d'Etat auprès du ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta, de faire un point d'avancement des accords entre les deux pays. Selon le ministère ivoirien des Affaires étrangères, la délégation marocaine s'assurera de la mise en place des accords existants entre les deux nations.

« Nous allons passer en revue l'ensemble des accords et s'assurer de leur bonne exécution et identifier d'éventuelles solutions pour leur bon fonctionnement », a d'ailleurs déclaré Mounia Boucetta, au sortir d'une audience avec Marcel Amon-Tanoh, le chef de la diplomatie ivoirienne.

Ce dernier a expliqué que la Côte d'Ivoire et le Maroc ont une centaine d'accords bilatéraux dont plusieurs portent sur des projets physiques en cours de réalisation, particulièrement ceux de logement.

« Cette visite va permettre à Mme Boucetta d'évaluer la mise en œuvre des 160 projets, dont 14 signés avec les points focaux et les différents ministères techniques. Elle va également échanger avec des ministères techniques dont celui de la construction vu l'importance accordée au problème du foncier en Côte d'Ivoire », a précisé le ministre ivoirien des affaires étrangères promettant de « jouer son rôle afin de lever toutes les difficultés au niveau des différents projets ».

Justement, lors de sa visite, la délégation marocaine a fait le déplacement sur le site d'un des projets très en vue dans la coopération des deux nations. Il s'agit du chantier de réaménagement de la Baie de Cocody. Madame Boucetta et son équipe ont ensuite visité à la CIMAF (Ciments d'Afrique) et finalement le centre de formation professionnelle de Yopougon, au point de débarquement aménagement de Locodjoro.

Une coopération de très longue durée

Les relations de coopération entre le Maroc et la Côte d'Ivoire ne datent pas d'hier. Il s'agit de relations qui datent de plus de cinq décennies, plus précisément du 16 août 1962. Ce lien a été renforcé et a pris une nouvelle dimension grâce à la volonté des deux chefs d'Etat, le président ivoirien Alassane Ouattara et le Roi Mohamed VI du Maroc.

Cette nouvelle donne a été actée le 21 janvier 2015 à Marrakech par la signature d'un accord de Partenariat stratégique et économique (Mémorandum d'Entente pour le renforcement du partenariat économique avancé), lors de la visite d'Etat du président Alassane Ouattara. Ensuite, les deux pays ont mis sur pied le GIEMCI. Il s'agit d'un comité coprésidé par les ministres des affaires étrangères des deux pays et composé des ministères techniques concernés et des hommes d'affaires.

Depuis, à travers du GIEMC, les deux pays se donnent rendez-vous chaque année au Forum économique Maroc-Côte d'Ivoire, alternativement dans chacun des deux pays. Dernièrement la session du GIEMC s'est tenue le 27 février 2017 à Abidjan. C'était la seconde édition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :