Tony Elumelu, l’avocat de l’entrepreneuriat africain

 |   |  821  mots
(Crédits : Reuters)
L’entrepreneuriat des jeunes africains, Tony Elumelu n’a qu’un seul désir, le voir évoluer et prospérer. Convaincu qu’il s’agit d’un moyen efficace du développement des économies à travers le continent, le milliardaire et financier nigérian l’a encore réitéré ce week-end en prélude du programme qui équipe chaque année 1000 entrepreneurs venus des quatre coins du continent.

Connu pour l'invention de l'« Africapitalisme », une philosophie qui prône l'engagement du secteur privé dans la transformation économique de l'Afrique à travers des investissements de long terme, à même de créer prospérité et bien-être social, Tony Elumelu ne cesse de défendre haut et fort ce concept. C'est en 2010 qu'il en rédige le manifeste et fonde sur cette base la Tony Elumelu Foundation, une organisation sans but lucratif basée à Lagos. Principale mission : soutenir les jeunes entrepreneurs africains aux projets innovants et à fort potentiel.

1 000 projets chaque année

Soucieux de voir émerger une Afrique prospère grâce à l'investissement africain tant humain, qu'intellectuel et financier, il a créé en 2015 le Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Forum. Il s'agit d'un programme qui sélectionne chaque année 1 000 entrepreneurs à travers le continent. Ceux-ci bénéficient alors du mentorship ainsi que la somme de 10 000 dollars US pour construire leurs affaires. La deuxième édition s'est clôturée à Lagos samedi 29 octobre.

Lire aussi : Ciment : ventes records pour Dangote au 3è trimestre 2016

Les 1 000 entrepreneurs célébrés venaient de 54 pays et ont été retenus sur 45 000 candidats contre 20 000 l'an dernier. Étalé sur 10 ans, le programme vise ainsi le parrainage de 10 000 jeunes entrepreneurs, moyennant un investissement de 100 millions de dollars pour au final, la création d'environ 1 million d'emplois et l'injection d'environ 2 milliards de dollars dans l'économie africaine.

forum Elumelu

Parcours personnel sans faute

Tony Elumelu s'érige ainsi en philanthrope confirmé, pourtant il y a encore quelques années, on le reconnaissait uniquement à ses prouesses dans le domaine de la finance. Né en mars 1963 à Jos, au centre du Nigéria, l'homme grandit au sein d'une famille au niveau de vie moyen, pour qui l'éducation est une priorité. Après un master en économie à l'Université de Lagos, le jeune homme s'envole pour le Massachussetts (Etats-Unis), plus précisément à la Harvard Business School. Après son diplôme en management, il retourne dans son pays où il débute sa carrière dans la banque. Il n'a que 21 ans, mais évolue très vite.

Lire aussi : Nigéria : Les Etats-Unis vont restituer un demi-milliard de dollars détournés par Sani Abacha

L'année 1997 marquera un tournant décisif dans son parcours, car il réussit à relever la Crystal Bank, une banque publique en difficulté, en convainquant des investisseurs étrangers d'y miser de l'argent. En moins de cinq ans, son management positionne l'établissement, rebaptisé Standard Trust Bank, dans le top 5 des banques nigérianes. La fusion avec la United Bank of Africa en 2005, toujours sous sa manœuvre, boostera l'activité de ce groupe bancaire qui est aujourd'hui l'un des plus importants d'Afrique, présent dans 20 pays, dont le Togo est le dernier en date, ainsi qu'à Londres et à New York.

Et si Tony Elumelu fait aujourd'hui figure de référence dans le monde des affaires en Afrique, c'est certainement dû au fait qu'il assure simultanément la présidence de la United Bank of Africa et de Transcorp, le plus important conglomérat coté en bourse au Nigéria avec une base d'actionnaires d'environ 290 000 investisseurs et présent dans l'hôtellerie, l'agro-industrie et l'énergie. Il préside également  Heirs Holding, une société d'investissement de propriété africaine ayant des intérêts dans les services financiers, l'énergie, l'agro-industrie, du pétrole et du gaz, de l' immobilier et de l' hospitalité et de la santé, qu'il a fondé en 2010.

Sensibilisation en faveur des fils de l'Afrique

Fort de toute cette expérience, Tony Elumelu ne s'est pas seulement bâtit un nom, mais aussi une fortune estimée 1 milliards de dollars en novembre 2014. Deux ans plutôt, il apparaissait dans le top 20 des plus puissants d'Afrique de Forbes.

Lire aussi : Kenya : Nakumatt va céder 25% de son capital pour alléger ses dettes

Aujourd'hui, il est une référence pour tous ceux qui veulent investir en Afrique en général et au Nigéria en particulier. Après l'Occident anglophone, ce sont les patrons français qui tentent de nouer des partenariats avec l'homme d'affaire ibo (l'ethnie dont il est originaire).

Prônant des partenariats gagnants-gagnants, Tony Elumelu voit en la jeunesse africaine d'aujourd'hui, les hommes et les femmes d'affaires de demain qui porteront le développement de l'Afrique. En prélude du Tony Elumelu Foundation Entrepreneurship Forum, il a participé au Club de l'économie du Journal Le Monde aux côtés de Bill Gates, avec qui, il a appelé les acteurs mondiaux à une « philanthropie structurée », de sorte à soutenir conséquemment l'entrepreneuriat des Africains.

elumelu-gates

Lire aussi : Quand les businessmen africains parlent philanthropie

Plaidant également pour une meilleure implication des gouvernements africains dans l'essor du secteur privé, ne serait-ce qu'au niveau réglementaire, l'homme d'affaire nigérian est resté formel dans une interview accordée au Monde : « Ils [les gouvernements] ont tout à y gagner et les entrepreneurs vont les aider à atteindre leurs objectifs économiques ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :