Burundi : 300.000 décodeurs chinois pour « numériser » la télévision

 |   |  312  mots
(Crédits : Reuters)
Comme beaucoup de pays africains, le Burundi est actuellement dans un processus de transition de la télévision analogique vers le numérique. Selon les autorités, le programme est très avancé dans sa mise en œuvre. Pendant ce temps, les populations ne cessent de soulever des questions sur l'accessibilité des décodeurs numériques à utiliser une fois le programme achevé. La solution est désormais trouvée. La Chine est à la rescousse avec ses décodeurs numériques.

La république populaire de Chine annonce son soutien à la transition numérique du Burundi et promet de livrer au pays de Pierre Nkurunziza, un lot de près de 300.000 décodeurs numériques. C'est le Nestor Bankumukunzi, le ministre burundais des Postes, des Technologies, de l'Information, de la Communication et des Medias qui l'a indiqué. L'assistance chinoise permettra de basculer vers le passage numérique à la fin de cette année, a-t-il assuré. Le ministre intervenait à l'occasion de la célébration du 32ème anniversaire de la télévision nationale. Selon le ministre Bankumukunzi, le programme de numérisation de la télévision est suffisamment avancé et que le réseau est installé à plus de 90%. "Le grand défi qui reste est l'acquisition des décodeurs pouvant permettre la réception des signaux numériques. Heureusement que nous sommes en pourparlers avec nos partenaires chinois. Nous avons une promesse ferme qu'une partie des 290 mille décodeurs promis par la Chine au Burundi devraient nous parvenir à la fin de cette année", a-t-il précisé.

Améliorer l'image du Burundi avec la télévision numérique

Pour M. Bankumukunzi, le premier passage numérique pourra commencer dès ce mois de décembre. Il estime que c'est une aubaine pour la télévision nationale pour améliorer l'image du pays à l'extérieur. C'est d'ailleurs dans cette logique que le des Postes, des Technologies, de l'Information, de la Communication et des Medias a demandé à la direction de la télévision nationale et au personnel de s'impliquer sérieusement dans cette nouvelle technologie pour améliorer les prestations. Depuis quelques mois, une partie du personnel de la chaîne nationale burundaise a été formée au passage au numérique. Le reste devra suivre prochainement.Le ministre Bankumukunzi a invité à la production des programmes tant en quantité qu'en qualité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :