[CONNECT 54'] Togo : quelle stratégie pour l'autonomisation des populations les plus vulnérables et la création d'emplois ?

Une ligne de crédits de 20 milliards de Fcfa à la disposition des PME, de nouveaux mécanismes pour encourager l'entreprenariat, des produits associés à l'inclusion permettant aux femmes de changer leur niveau de vie,... Où en est aujourd'hui la stratégie nationale d'inclusion financière au Togo ? Pour apporter des éléments de réponse, rendez-vous le 10 juin 2021 sur l'ensemble des RS pour un nouveau Connect 54' de La Tribune Afrique avec Mazamaesso Assih, Secrétaire d'Etat de la République du Togo, chargée de l'Inclusion financière et du Secteur informel.

2 mn

Au Togo, la stratégie nationale d'inclusion financière est désormais fortement associée Mazamaesso Assih, non seulement parce qu'elle en détient le portefeuille ministériel, puisqu'elle est Secrétaire d'Etat en charge de l'Inclusion financière et du Secteur informel, mais parce que depuis plus de cinq ans, elle en fait son cheval bataille. Assih avait vite compris que si la croissance est un facteur important de développement, il ne l'est pas moins s'il ne nourrit pas son homme.

Sous la houlette de cette quadra chevronnée de la finance et des politiques publiques de lutte contre la pauvreté, le Togo est devenu l'un des pays de la zone Uemoa ayant le meilleur taux d'inclusion financière : en 2018, le Taux de bancarisation élargi (TBE) de l'Union ressortait en effet à 41,1% contre 35,8% en 2017, soit une hausse de 5,3 points de pourcentage. Le taux le plus élevé était enregistré au Togo (85,4%), suivi du Bénin (68,7%), du Sénégal (51,9%) et du Burkina (41,3%), qui affichent un dynamisme dans le secteur de la microfinance.

Toujours en termes de performances, les résultats des cinq années d'existence du Fonds national de la finance inclusive - lancé en 2014 - allaient donner raison aux choix édictés par l'Etat en matière d'inclusion des populations : Près d'un million de bénéficiaires, plus de 1 500 000 crédits, plus de 80 milliards et un taux de remboursement de près de 95% (100% dans certaines zones).

Où en est aujourd'hui cette démarche volontariste de l'Etat togolais en matière d'inclusion financière ? Quels sont les objectifs assignés à celle-ci sur le moyen terme ? Quelle stratégie pour l'autonomisation des populations les plus vulnérables et la création d'emplois ? Par quels mécanismes et best practices peut-on assainir le secteur de la microfinance ? Comment assurer l'inclusion des femmes dans le processus de développement du pays ?

Pour en parler, rendez-vous le 10 juin 2021 sur l'ensemble de nos RS pour un nouveau Connect 54' avec Mazamaesso Assih, Secrétaire d'Etat chargé de l'Inclusion financière et du Secteur informel.

2.13.0.0

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.