Maroc-Congo : quatorze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale

 |   |  657  mots
Le roi Mohammed VI du Maroc et le président congolais Denis Sassou N'Guesso, lors de la cérémonie de lancement  des travaux de construction du point de débarquement aménagé de Yoro, le 30 avril 2018 à Brazzaville.
Le roi Mohammed VI du Maroc et le président congolais Denis Sassou N'Guesso, lors de la cérémonie de lancement des travaux de construction du point de débarquement aménagé de Yoro, le 30 avril 2018 à Brazzaville. (Crédits : MAP)
Le Maroc et le Congo ont paraphé les documents de quatorze nouveaux accords bilatéraux à l’occasion de la visite de travail que vient d’effectuer le roi Mohammed VI à Brazzaville. Les deux pays ont ainsi convenu de renforcer leur coopération déjà étroite dans des domaines aussi divers que l’agriculture, les investissements, la logistique ou la santé…

Les relations entre le Maroc et le Congo se sont enrichis de quatorze nouveaux accords commerciaux signés, hier lundi 30 avril, au Palais du Peuple à Brazzaville, en marge de la visite de travail et d'amitié qu'a effectuée le roi Mohammed VI dans le pays de Denis Sassou N'Guesso.

Après sa participation comme invité spécial au premier Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Commission climat et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo qui s'est tenu dimanche 29 avril dernier au centre de conférences de Kintélé, Mohammed VI a profité de son séjour pour entamer une visite officielle au cours de laquelle des accords bilatéraux ont été signés entre le Royaume et le Congo.

Des accords économiques, d'abord, visant notamment à promouvoir et protéger les investissements entre les deux pays ainsi qu'à  éviter la double imposition et l'évasion fiscale. Sur la même lancée, le Maroc et le Congo ont convenu de renforcer leur coopération en matière de développement du secteur de la pêche maritime, d'aquaculture, d'agriculture et d'élevage. La cérémonie de signature des différents accords s'est déroulée en présence des deux chefs d'Etat et tout à tour, les ministres des deux pays, chacun en ce qui concerne son domaine, ont matérialisé les engagements souscrits.

C'est ainsi qu'un accord relatif à la réalisation d'un point de débarquement en République du Congo a été signé par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch, et son homologue congolais en charge des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso. De même, dans le domaine de l'éducation et de l'alphabétisation, un protocole visant à négocier un programme de coopération entre les deux pays a été signé en vue de permettre à des stagiaires congolais de bénéficier d'une formation professionnelle dans divers domaines dans plusieurs établissements marocains.

Parallèlement, un autre  accord a également été conclu entre l'Office marocain de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), l'Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et le ministère congolais de l'Enseignement technique et professionnel afin d'accueillir, au Maroc, en formation initiale, vingt stagiaires congolais par an, de former et perfectionner dix formateurs congolais par an dans divers secteurs. L'OFPPT va aussi se charger de l'accompagnement et de la mise en place des centres de formation professionnelle, «répondant aux besoins des secteurs prioritaires au Congo en main-d'œuvre qualifiée», a détaillé l'agence de presse marocaine MAP  à l'issue de la cérémonie.

Coopération Sud-Sud

La signature de ces multiples accords entre dans le cadre de la politique Sud-Sud que prône le Maroc afin de renforcer ses relations avec les pays du reste du Continent. Des relations qui s'étendent à tous les domaines socioéconomiques avec un accent particulier sur l'amélioration des conditions de vie des citoyens.

C'est ainsi que parmi les nouveaux accords signés entre le Maroc et le Congo, le secteur de la santé a également fait l'objet d'accords de partenariat en matière de formation continue des professionnels de santé congolais et de formation de base des paramédicaux, en plus des accords en matière de formation du personnel du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHUB).

En matière de diversification économique, un autre accord a été paraphé et vise à promouvoir la coopération entre les organismes centraux du tourisme des deux pays, leurs établissements nationaux, ainsi qu'entre les agences et associations professionnelles du tourisme. Enfin, plusieurs accords ont été signés dans le domaine des énergies et des hydrocarbures, afin de développer l'échange d'expériences entre les deux pays, l'assistance technique pour le montage de projets pour l'électrification en milieu rural, l'organisation de stages et de cycles de formation, et d'encourager les investisseurs privés à réaliser des projets dans les énergies renouvelables

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :