Résilience, droits de la femme, protection sociale,... Retour sur les grandes lignes du discours du roi Mohammed VI

Résilience dans une conjoncture mondiale difficile, Code de la famille et place de la femme dans la société, Registre social unifié, relations avec l'Algérie,... A l’occasion du 23e anniversaire de son accession au Trône, le roi Mohammed VI a adressé samedi un discours à la nation dans lequel le souverain rappelle les priorités et les grandes lignes de la stratégie qui permettraient de renforcer la résilience économique et assurer la protection sociale des citoyens en situation de précarité. Voici les points clés à retenir du discours royal !
Mounir El Figuigui
(Crédits : MAP)

Le discours du roi Mohammed VI, à l'occasion du 23e anniversaire de l'accession du souverain au Trône, intervient dans un contexte international marqué par les conséquences de la crise pandémique et de la guerre russo-ukrainienne sur les économies mondiales.

Au Maroc, la conjugaison des efforts depuis mars 2022 a permis au royaume chérifien de se placer dans la case des rares pays qui ont fait montre d'une résilience avérée. Sur plus de deux années, les secteurs vitaux du pays ont bénéficié du soutien de l'Etat et d'une stratégie royale qui a guidé l'Exécutif dans l'élaboration d'une feuille de route qui donnera ses fruits : appui aux entreprises, investissements dans les secteurs névralgiques pour atténuer les effets de la crise, mobilisation de fonds pour soutenir les couches sociales les plus touchées, etc.

Mais, comme le rappelle le roi Mohammed VI, relever les défis internes et externes reste conditionné par l'esprit d'initiative et la résilience : " A l'évidence, nous ne pourrons relever les défis internes et externes que si nous allions esprit d'initiative et résilience. Il nous sera ainsi possible de consolider la stabilité sociale, d'améliorer la condition de la femme et de la famille, de renforcer les capacités de l'économie nationale", a déclaré le souverain chérifien.

Egalité homme-femme, un impératif pour la dynamique de développement

" Notre ambition est de poursuivre l'édification d'un Maroc avancé et fort de sa dignité. Aussi est-il indispensable que tous les Marocains, hommes et femmes, prennent une part active à la dynamique de développement. C'est pourquoi Nous insistons une fois encore sur la nécessité que la femme marocaine apporte son plein concours dans tous les domaines ". Le ton est donné. Pour le roi Mohammed VI, la place et le concours de la femme dans tous les domaines sont nécessaires au développement du pays.

roi mohammed VI

A ce propos, le royaume chérifien a entamé dès 2003 un processus de réforme avec l'adoption, une année plus tard, du Code de la Famille, un texte juridique fondateur de la société démocratique moderne et qui consacre la promotion de la condition de la femme, "en lui offrant toutes les possibilités d'épanouissement et en lui accordant la place qui lui revient de droit".

" L'esprit de la réforme ne consiste pas à octroyer à la femme des privilèges gracieux, mais, bien plus précisément à lui assurer la pleine jouissance des droits légitimes que lui confère la Loi. Dans le Maroc d'aujourd'hui, il n'est en effet plus possible qu'elle en soit privée", a précisé le roi Mohammed VI lors de son discours de samedi dernier.

Ce vœu royal s'expliquerait notamment par la réalité sur le terrain : selon le Haut commissariat au Plan, huit femmes sur 10 resteraient aujourd'hui en dehors du marché de travail. La plupart d'entre elles sont des femmes au foyer (73,7 %) ou des élèves ou étudiantes (15,1 %). Les femmes dans cette situation se consacrent essentiellement à la garde des enfants et aux tâches domestiques (54 %). Elles consacrent ainsi au total 5 heures par jour au travail domestique, soit près de 7 fois plus que le temps consacré par les hommes, sachant que l'entrée de la femme dans la vie active ne l'a pas libérée de ses charges familiales.

" A cet égard, Nous appelons à l'opérationnalisation des institutions constitutionnelles concernées par les droits de la famille et de la femme et Nous demandons que soient mis à jour les dispositifs et les législations nationales dédiés à la promotion de ces droits ", a lancé le souverain à l'adresse de l'Exécutif notamment. " La réalité est autre : le Code n'est spécifique ni aux hommes, ni aux femmes : il est dédié à la famille entière. Fondé sur la notion d'équilibre, il donne aux hommes et aux femmes les droits qui leur échoient respectivement et il tient compte de l'intérêt des enfants ", a ajouté le roi Mohammed VI.

Opérationnalisation du Registre Social Unifié

Alors que les conséquences de la crise allaient être fortement ressenties auprès des couches sociales les plus défavorisées, l'Etat a vite pris la décision de mettre en place une batterie de mesures pour atténuer les effets de celles-ci : aides matérielles directes aux familles nécessiteuses, soutien aux secteurs touchés, approvisionnement régulier et suffisant en denrées de première nécessité dans toutes les régions du pays, etc.

Sur le plan sanitaire et de l'avis de tous, le Maroc a été un des premiers pays à prendre la judicieuse initiative de se procurer les vaccins et de les mettre gratuitement à la disposition des citoyens et des étrangers résidant au Maroc. Une initiative qui sera suivie par la mise en œuvre du grand projet de généralisation de la protection sociale et de mise à niveau du système de santé.

" Ainsi, en moins d'une année, le nombre des travailleurs non-salariés et l'effectif de leurs familles bénéficiant de l'AMO ont franchi la barre des six millions d'adhérents. De plus, à la fin de l'année en cours, le chantier de la couverture sanitaire obligatoire sera parachevé, s'élargissant aux bénéficiaires du RAMED ", a rappelé le souverain dans son discours.

C'est d'ailleurs dans ce contexte que le projet de généralisation graduelle des allocations familiales sera mis en œuvre dès la fin de l'année prochaine. Il bénéficiera à quelque sept millions d'enfants, en particulier à ceux qui appartiennent à des familles pauvres ou en situation de précarité et à trois millions de ménages n'ayant pas d'enfants en âge de scolarité. " A cette fin, Nous appelons à l'opérationnalisation diligente du Registre Social Unifié, considéré comme le principal mécanisme pour l'octroi d'un soutien efficace ", a ordonné le roi Mohammed VI.

Une meilleure gouvernance et la consolidation du principe de solidarité nationale

Rappelant les efforts concertés de l'Etat et des secteurs public et privé qui ont permis à l'économie nationale de résister aux crises, le souverain marocain a néanmoins rappelé que " cette embellie a été éphémère en raison de la conjoncture internationale ".

Les retombées de la crise internationale, conjuguées à une campagne agricole modeste, ont fait leur effets sur les prix de première nécessité. Pour y remédier, le royaume chérifien prendre des décisions majeures, telles le programme national d'atténuation de l'impact de la sécheresse sur les agriculteurs et sur la population rurale, ou encore l'allocation des crédits importants à la subvention de certains produits de base. Pour preuve, le budget alloué en 2022 à la Caisse de compensation a été doublé, excédant ainsi les 32 milliards de dirhams.

" Parallèlement, Nous appelons à la consolidation des mécanismes de solidarité nationale, à la lutte déterminée et responsable contre les spéculations et la manipulation des prix [...] Nous devons aussi tirer le meilleur parti des opportunités et des perspectives ouvertes par ces mutations pour drainer plus d'investissements, stimuler les exportations, promouvoir le produit national. A cet égard, Nous engageons le gouvernement ainsi que les sphères politique et économique à offrir plus de facilités aux investissements étrangers qui, en cette conjoncture internationale, choisissent notre pays, en éliminant tout obstacle qu'ils peuvent rencontrer ", a rappelé le roi Mohammed VI avant d'ajouter : " De fait, le plus grand péril pour le développement du pays et pour la promotion des investissements réside dans les entraves dressées à dessein par certains pour préserver leurs propres intérêts et réaliser des profits personnels. Ces agissements doivent être combattus ".

Une main tendue à l'Algérie

Encore une fois, le roi du Maroc n'a pas hésité à rappeler dans son discours les relations de fraternité qui lient le royaume chérifien à l'Algérie. " A ce propos, Je souligne une fois de plus que les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères ne seront jamais des barrières empêchant leur interaction et leur entente ", a déclaré le souverain qui a exhorté les Marocains à " préserver l'esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage qui les anime à l'égard de nos frères algériens. D'ailleurs, Nous assurons ces derniers qu'en toute circonstance, le Maroc et les Marocains se tiendront toujours à leurs côtés ".

Mounir El Figuigui
Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.