Drame à la frontière Maroc-Espagne : l’Union africaine réclame l’ouverture d’une enquête

Polémique autour de la mort de plusieurs migrants à la frontière entre le Maroc et l’Espagne vendredi 24 juin, sur fond d'intervention policière, alors qu’environ 2000 migrants tentaient de rejoindre l’enclave de Melilla. Dans un communiqué, l’Union africaine (UA) appelle à l’ouverture « immédiate » d’une enquête.
(Crédits : DR)

L'Union africaine (UA) appelle à l'ouverture « immédiate » d'une enquête afin de clarifier les circonstances du décès de plusieurs migrants, survenu à la frontière entre le Maroc et l'Espagne, alors qu'ils tentaient de rejoindre Melilla.

« J'exprime ma profonde inquiétude face au traitement violent et dégradant des migrants africains qui tentent de franchir une frontière internationale du Maroc à l'Espagne, les violences qui s'ensuivent entrainant la mort d'au moins 23 personnes et des blessures à beaucoup plus. J'appelle à une enquête immédiate sur la question et rappelle à tous les pays leurs obligations en vertu du droit international de traiter tous les migrants avec dignité et de donner la priorité à leur sécurité et à leurs droits humains, tout en s'abstenant de recourir à une force excessive », a déclaré Moussa Faki Mahamat, secrétaire général de la Commission de l'Union africaine.

Vendredi 24 juin, environ 2000 migrants tentaient de franchir la barrière séparant Nador (Maroc) de l'enclave espagnole de Melilla, lorsqu'une intervention de la police marocaine a donné lieu à des affrontements entre forces de l'ordre et migrants. Résultat : de nombreux blessés dans les deux camps et au moins 23 morts du côté des migrants.

Les vidéos et images de ces incidents tragiques ont suscité l'émoi au sein des communautés africaines qui s'étonnent du silence quasi-général de la classe politique régionale et internationale.

Le président du Sénégal et président en exercice de l'Union africaine (UA), Macky Sall, a exprimé sur Twitter sa « compassion aux familles éplorées ».

Au Maroc, les ONG de défense des droits de l'homme -qui soulignent le caractère particulièrement violent de cette opération y compris de la part des migrants- appellent également à l'ouverture d'une enquête, afin de définir les responsabilités dans la cadre de ce drame.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.