Bénin : malgré les risques sanitaires, les autorités maintiennent les élections de dimanche

 |   |  440  mots
(Crédits : APB)
Les autorités béninoises ont décidé de maintenir les élections municipales, prévues dimanche dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, dans un contexte de crise politique, malgré les risques sanitaires provoqués par la pandémie de coronavirus.

Le ministère de l'Intérieur béninois a rendu public, ce samedi, un communiqué relatif à la fermeture des marchés, des frontières terrestres, des débits de boissons ce dimanche 17 mai. Ainsi sera interdire la tenue des marchés et des manifestations publiques sur toute l'étendue du territoire national 6h à 20h. Les frontières terrestres avec les pays limitrophes resteront elles fermées du dimanche au lundi 18 mai.

Si par ailleurs personne ne peut prédire l'ambiance qui prévaudra demain, jour des élections municipales, beaucoup de voix, notamment au sein de l'opposition, ont déjà appelé au report de ce scrutin, et en avril, la Cour africaine des droits de l'Homme avait tranché en faveur de l'opposant Sébastien Ajavon, actuellement en exil, imposant au Bénin de suspendre ces élections, qu'elle jugeait non inclusives.

L'année dernière, entre avril et juin, le pays avait plongé dans une grave crise politique au lendemain des élections législatives, lors desquelles aucun parti d'opposition n'avait pu présenter de liste.

Les partisans de l'ancien président Boni Yayi étaient descendus en masse dans les rues pour protester contre le scrutin, et avaient été dispersés par des tirs à balles réelles, rapporte l'AFP.

L'ancien chef de l'Etat, principal opposant du président Patrice Talon, a d'ailleurs récemment quitté son parti, accusant la nouvelle Charte politique imposée dans le pays de « conduire inexorablement à un parti unique à la solde du président ».

Dimanche, les listes des 77 communes du Bénin proposent des candidats de cinq partis, plus ou moins importants ou plus ou moins proches du pouvoir, mais la population s'inquiète surtout de la propagation du coronavirus, selon l'AFP.

La Commission électorale nationale (CENA) se veut toutefois rassurante et assure que « le gouvernement et la CENA ont pris les mesures pour protéger les citoyens ».

Par ailleurs, l'abstention, qui avait dépassé les 70% lors des législatives de 2019, un taux historiquement haut, pourrait atteindre de nouveaux records dimanche. Selon l'AFP, beaucoup d'électeurs ont déjà fait savoir qu'ils n'iraient pas voter. « On sait que les partis du pouvoir feront encore carton plein comme aux dernières législatives », confie à l'AFP Firmin Armand Cakpo, étudiant d'Abomey-Calavi. « Il ne sert à rien d'aller risquer sa santé pour une élection sans grand enjeu ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :