Soudan : Omar El Béchir, absent de la première audience de son procès

 |   |  483  mots
(Crédits : Reuters)
Son équipe de défense avance des «raisons de sécurité». Au point de décevoir ceux qui attendaient d’assister à sa seconde apparition publique depuis de sa destitution, Omar El Béchir ne s’est pas présenté à la première audience de son procès. L’ancien président soudanais devait notamment s’expliquer sur la découverte de centaines de millions de dollars à sa résidence à Khartoum. C’est ce pactole qui a précipité les accusations de corruption et de possession de devises et d’enrichissement illicite.

La prochaine comparution est fixée au 17 août prochain. Peut-être qu'à cette date, le prévenu le plus populaire du Soudan pourra faire son apparition dans le box des accusés. En attendant, à la première audience de son procès pour corruption, Omar El Béchir n'est pas apparu dans le prétoire ce mercredi 31 juillet.

Nouvelle audience fixée au 17 août

«Aujourd'hui, il s'agissait de la première séance de son procès, mais les autorités n'ont pas pu le faire comparaître pour des raisons de sécurité. Le juge nous a donc informés que le procès allait s'ouvrir le 17 août», explique un membre de son équipe de défense à nos confrères de l'AFP. S'engouffrant dans cet impair imputé aux autorités militaires qui l'ont chassé et remplacé au pouvoir, Ahmed Ibrahim Al Tahir, chef de l'équipe de défense d'Omar El Béchir, a déclaré que le procès est «une affaire pénale à part entière avec des accusations sans fondement»

Le procès de l'ancien président déchu était pourtant très attendu. Destitué en avril dernier par un Conseil militaire de transition, Omar El Béchir devait comparaître pour une liste d'accusations où les allégations de corruption côtoient celles de «possession illégale de devises étrangères», «réception illégale de cadeaux» et de «blanchiment d'argent». Fin avril, les nouvelles autorités soudanaises annonçaient avoir mis la main sur des sommes d'argent illégalement conservé au domicile d'Omar El Béchir.

Les funérailles de sa mère, la raison de l'absence d'Omar El Béchir

Découvert dans des sacs usuellement utilisés pour des céréales, le pactole comprenait de l'argent liquide estimé à plus de 351 000 dollars, 6 millions en coupures d'euros et cinq milliards de livres soudanaises (soit environ 105 millions de dollars) ; le tout représentant un montant de 130 millions de dollars. La première audience devait permettre d'avoir un début d'explication du président déchu. Et pourtant les raisons de son absence au procès pourraient se trouver ailleurs.

Au moment de l'ouverture de la première audience, Omar El Béchir aurait été présent aux obsèques de sa mère, selon plusieurs sources reprenant une information de Russia Today. L'ancien chef de l'Etat soudanais aurait même été libre pendant quelques heures afin de pouvoir participer aux funérailles desquelles les médias ont été écartés. Décédée à l'hôpital militaire Héliport de Khartoum après une longue maladie, la mère de l'ancien président aurait demandé à plusieurs reprises de rendre visite à son fils dans la prison de Kobar, en vain ! D'où la dérogation à Omar El Béchir pour assister aux funérailles. Une raison impérieuse qui expliquerait donc son absence au procès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :