Propos de Macron sur l’Afrique : cinglante la réplique anticipée d’Alpha Condé

Pas une déclaration, aucune réaction. Les chapelles présidentielles n’ont pas tinté les cloches de l’indignation. Dans un silence coupable, à la limite approbateur, les chefs d’Etat africains, les organisations régionales ou sous-régionales n’ont signé aucun communiqué regrettant ou recadrant les propos condescendants d’Emmanuel Macron sur la démographie galopante qui freinerait le développement de l’Afrique. La seule réponse d’un officiel africain est à retrouver en amont du G20. Habitué ces derniers temps à des diatribes sur l’ingérence colonialiste de la France, Alpha Condé a apporté une réplique anticipée au président français. Morceaux choisis.
Ibrahima Bayo Jr.
(Crédits : Reuters)

Le tollé médiatique des propos d'Emmanuel Macron est à la hauteur des réactions d'indignation et de condamnation sur les réseaux sociaux. Répondant aux questions d'un journaliste ivoirien lors du sommet du G20 en Allemagne, Emmanuel Macron avait fait le lien entre le sous-développement de l'Afrique et l'explosion démographique sur le continent dans des propos qui rappellent le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy.

Macron voit la démographie en Afrique comme un «défi civilisationnel»

«Le défi de l'Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd'hui. Quels sont les problèmes en Afrique ? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l'ai rappelé ce matin, l'un des défis essentiels de l'Afrique. Quand des pays ont encore aujourd'hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien», a analysé Emmanuel Macron, ce samedi 8 juillet.

Face à ses propos qualifiés en chœur de «racistes» par la presse anglo-saxonne, aucune grimace, aucun mot de Macky Sall, le président sénégalais, ou d'Alpha Condé, le président en exercice de l'Union africaine, qui encaissent le coup et ne pipent pas. Pire, au lendemain de cet «affront» contre le continent, aucun chef d'Etat ou haut responsable africain n'a répondu au président français.

Comme une prémonition, le silence du président guinéen, pourtant hôte du sommet où les propos de Macron ont été prononcés, s'expliquerait peut-être par cette réponse anticipée lors du Forum panafricain de la jeunesse à N'Djamena au Tchad. En réponse à une phrase de Youssouf Abassalah, le ministre tchadien de la Jeunesse sur la démographie africaine, Alpha Condé pioche un CD dans son armoire à disques anticolonialiste.

Alpha Condé avait déjà anticipé et répondu à cette vision «macronienne»

«Quand vous parlez de démographie galopante, c'est du Malthusianisme, c'est contre l'Afrique. Aujourd'hui, les autres continents nous envient notre démographie, parce que ce sont des peuples vieillissants. Notre jeunesse est notre avantage. Donc, nous devons nous approprier notre propre langage en fonction de ce que nous voulons pour l'Afrique», a fait savoir le président guinéen.

Sur les causes du retard de l'Afrique, l'analyse du chef de l'Etat guinéen est très différente. Emmanuel Macron évoque au G20, «la route des trafics, multiples, qui nécessitent des réponses en termes de sécurité (trafic de drogues, trafic d'armes, trafic humains, trafic de biens culturels)», ainsi que «le terrorisme islamiste», comme les autres causes du sous-développement.

Alpha Condé estime lui que si l'Afrique est en retard c'est à cause de «l'esclavage qui a vidé l'Afrique de ses forces vives les plus jeunes» et qui l'a empêché d'«être au rendez-vous de la révolution industrielle». Un retard qui sera rattrapé, plaide le président guinéen, en investissant sur la jeunesse, l'électricité. Autant de chantiers sur lesquels le président de l'Union africaine est attendu lors de son mandat à la tête de l'agora africaine.

Ibrahima Bayo Jr.
Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 05/11/2017 à 13:13
Signaler
En 56 ans(1960/2016), la population africaine a été multipliée par 4,28. La majorité des pays africains ont plus de 40% de leur population de moins de 15 ans ! Comment un pays -il n'a pas besoin d'être africain pour que le problème soit le même- pe...

à écrit le 05/11/2017 à 13:09
Signaler
Sauf que : http://afrique.latribune.fr/politique/2017-07-23/trois-enfants-par-femme-d-ici-2030-l-afrique-de-l-ouest-convertie-au-malthusianisme-de-macron-744928.html

à écrit le 11/10/2017 à 16:32
Signaler
La raison va prévaloir personne d'entre eux n'a pointé du doigt les causes authentiques du retard africain,ils leurs connaissent mais leurs sabotent ,

à écrit le 09/08/2017 à 22:25
Signaler
il a fallu ce discours de macron pour que ces chefs d'État démagogues, égocentriques et dictateurs sachent qu'il existe une frange de la population appelée jeune qui elle aussi constitue un atout au devl de l'Afrique... L'Afrique est loin d'être sur ...

le 14/09/2017 à 23:37
Signaler
Bsr,je pense que dire que nos chefs d'États sont dictateurs c'est aller trop loin car ils ne dépassent pas "kim Jung un"ou encor "Vladimir poutine "...etc,mais sinon ton développement est bien,donc faut contrôler tes mots.

à écrit le 18/07/2017 à 9:00
Signaler
"Après nous il n'y aura plus que des comptables" a dit Mitterand à Chirac à la passation dep ouvoir. Des comptables formatés par nos vieilles oligarchies qui vivent en cercle fermé et qui finissent par générer des produits 100% synthétique sortis...

à écrit le 16/07/2017 à 19:14
Signaler
...Et le Franc CFA il n' pas parlé du franc CFA , en fait les milliards qu'il investi en Afrique c'est de justement la bas qu'ils vienent avec un petit prélèvement au détour. ce Macron ne vaut pas mieux que Sarkozy

le 14/09/2017 à 23:47
Signaler
Pourtant macron a deja donné son feu vert pour sortir du franc CFA,mais nos dirigeants rechignent, je comprends pourquoi certains économistes parlent de "servitude volontaire " de quoi ont -ils meme peur,s'ils prennent seulement la decision nous allo...

à écrit le 12/07/2017 à 19:38
Signaler
Y' en a marre parfois des réactions épidermiques.Macron et Trump.deux présidents,chacun avec son tempérament,nous mettent devant nos responsabilités.On n'a pas de problème de démographie, de natalité élevée,d'environnement économique sur,de dirigeant...

le 17/07/2017 à 21:44
Signaler
On ne décharge pas sur l'autre. C'est plutôt l'autre qui s'est établi sur nous

à écrit le 12/07/2017 à 17:01
Signaler
Si seulement nous les Africains on pouvait réfléchir bien plus loin par moment,on sollicite un droit de réponse de nos présidents(connard),alors que les mêmes ont toutes les difficultés à trouver de l'emploi à ce taux de croissance,ils ne pourraient ...

le 13/07/2017 à 11:37
Signaler
Il n'ait jamais bon de dire la vérité que presque personne ne veut entendre. Je vous invite à visiter ce site : http://www.demographie-responsable.org Cordialement

à écrit le 12/07/2017 à 12:23
Signaler
L'éradication quasi-totale des forces vives locales en Amérique du Nord et du Sud n'a pas empêché ces régions de se développer. La déportation d'une partie de la population (qui de plus a enrichi une autre partie de la population) en Afrique ne peut ...

le 12/07/2017 à 20:46
Signaler
Vous oubliez également de mentionner que le développement de ces contrées a été plutôt porté par les colons qui avaient pris la place des indigènes après "l'éradication quasi-totale des forces vives locales".

le 13/07/2017 à 10:22
Signaler
Comme tu le dis si bien, l'Afrique ou alors les africains sont passés maîtres dans l'art de faire des autres le problèmes. Ils ne voient jamais dans le miroir. On a souffert de l'esclavage oui. Il y a eu la colonisation oui. Et après? Que faisons-nou...

à écrit le 12/07/2017 à 11:14
Signaler
Les africains vont se tourner vers la chine c est déjà fait pour un certain nombre d entre eux !!!!et nous faisons comme de Gaulle laissons les aller vers le destin !!!!

à écrit le 12/07/2017 à 8:57
Signaler
Effectif, l'afrique serait déja partie comme les autres continents.j'en suis sûr.

à écrit le 12/07/2017 à 5:21
Signaler
On peut donc affirmer que sans la colonisation et l'esclavage, allègrement pratiqué par les africains eux-mêmes, l'Afrique se serait développée comme les autres continents?

le 14/09/2017 à 23:28
Signaler
Bonsoir moi je pense que l'esclavage et la colonisation ont influencé notre retard,mais continuer à s'attarder dessus c'est trouver un faux alibi,si nos chefs d'État pouvaient s'inspirer de la chine qui a aussi connu presque le même sort que nous il ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.