Guinée : SMB-Winning allonge 3 milliards de dollars et se positionne sur les premières réserves mondiales de bauxite

 |   |  431  mots
(Crédits : GAC)
Le consortium franco-sino-singapourien se lance dans le secteur minier en Guinée Conakry. SMB-Winning vient d’annoncer un investissement de 3 milliards de dollars pour l’exploitation de la bauxite en Guinée lequel pays recèle dans son sous-sol la moitié des réserves mondiales connues de ce minerai.

Disponible en grande quantité et réputée d'excellente qualité grâce à sa forte teneur en alumine, la bauxite guinéenne n'a jamais cessé d'attiser la convoitise des compagnies minières. En effet, la liste des multinationales qui s'allient à la Compagnie des bauxites de Guinée exploitant le minerai dans le pays, vient de se rallonger.  Après l'Émirati d'EGA, le Français d'AMR et les Chinois Henan International Mining et China Power Investment, c'est autour du consortium SMB-Winning de se lancer dans l'exploitation de la bauxite en Guinée Conakry.

Le consortium franco-sino-singapourien qui regroupe trois partenaires mondiaux dans les domaines de l'extraction, de la production et du transport de bauxite, notamment le singapourien Winning Shipping Ltd et la chinoise Shandong Weiqiao, a annoncé ce lundi, 4 décembre, un investissement de 3 milliards de dollars pour l'exploitation de la bauxite en Guinée. Il s'agira pour ce projet, de la construction d'une raffinerie d'alumine  en Guinée ainsi que d'une ligne de chemin de fer destinée à désenclaver le corridor de Boffa et à acheminer la bauxite vers la raffinerie qui sera installée dans la zone minière de Boké, précise le consortium dans un communiqué.

Les infrastructures seront livrées à l'horizon 2022

« Cet investissement illustre nos ambitions pour la région de Boké et notre contribution au développement économique et social de la Guinée. Le secteur minier, avec l'agriculture, est le poumon du développement du pays et, dans notre démarche de mine responsable, doit s'attacher également à faciliter une redistribution locale des retombées, au service notamment des communautés, de l'éducation, de l'emploi et de secteurs prioritaires comme les agro-industries », détaille Frédéric Bouzigues, Directeur général de la Société Minière de Boké (SMB).

Et tout devrait s'accélérer car les études de faisabilité en vue de construire ces infrastructures qui seront livrées à l'horizon 2022 vont démarrer dès le début de l'année prochaine. Quant au démarrage des travaux de l'usine d'alumine et du chemin de fer, ils sont prévus en 2019. Ces travaux devront permettre la création de milliers d'emplois et de mobiliser en même temps les entreprises locales expertes en génie civil, carrière, constructions et services, selon toujours le même communiqué. L'autre enjeu de ce projet : c'est que la transformation locale des matières premières devra créer plus de valeur sur place tout en entraînant un début de diversification économique pour la Guinée, l'un des pays les plus pauvres au monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :