Le Kenya désigne le quartet bancaire qui conduira sa prochaine vente d'eurobonds

Nairobi vient de désigner Citigroup, JPMorgan Chase, Standard Chartered et Standard Bank pour conduire la vente de 1,5 à 3 milliards de dollars d'obligations souveraines sur les marchés internationaux. Une opération prévue dans les deux mois à venir.

2 mn

(Crédits : DR.)

Le Kenya vient de mandater quatre établissements bancaires pour gérer la vente d'euro-obligations ou eurobonds prévue dans les deux mois à venir. Les autorités financières kényanes ont ainsi opté pour le quartet Citigroup, JPMorgan Chase & Co, les filiales kényanes de Standard Chartered Bank et de Standard Bank Group (Stanbic Holdings).

Une opération prévue dans 2 mois

Ce quartet devra ainsi épauler le Trésor kényan qui cherche à lever entre 1,5 et 3 milliards de dollars de cette sortie obligataire, avec une échéance de 15 ans. Cette vente confirme la volonté de Nairobi d'augmenter le montant des financements provenant des sources étrangères, alors que la Banque centrale prévoit une accélération de la croissance à 6,2% en 2018.

La plus important économie d'Afrique de l'Est, qui a connu une fin d'année 2017 difficile marquée par l'instabilité politique qui a duré plus de 3 mois, paralysant au passage le pays et impactant négativement sur les indicateurs économiques. Un handicap qui a poussé l'administration Kenyatta à emboîter le pas à l'Angola, au Ghana, au Nigeria ou encore à la Côte d'Ivoire en optant pour le marché de la dette libellée en dollars pour profiter de la demande croissantes d'actifs des marchés émergents.

Rembourser les obligations dont l'échéance se rapproche

Nairobi prévoit ainsi de lever jusqu'à 3,2 milliards de dollars sur les marchés internationaux au cours de l'année fiscale qui se termine le 30 juin, conformément à la politique budgétaire annoncée par l'exécutif. Le Trésor a par ailleurs recueilli quelques 750 millions de dollars sur les marchés cette année via un prêt consenti par un consortium dirigé par la Trade & Development Bank.

Ces fonds devraient être alloués au remboursement d'euro-obligations émises il y'a 5 ans et dont l'échéance arrivera en juin 2019, le retrait d'un prêt syndiqué de 800 millions de dollars contracté en 2016 devrait également être couvert par ces mêmes fonds. Le Kenya a pour rappel vendu quelques 2,75 milliards de dollars d'euro-obligations en 2014, dont 750 millions arrivent à échéance en 2019, alors que les 2 milliards de dollars restant n'arrivent à échéance qu'en 2024.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.