Maroc  : la BAD débloque 75 millions d'euros pour la modernisation de l'aéroport de Rabat-Salé

 |   |  304  mots
Au Maroc, la croissance moyenne du trafic aérien est estimée à 6% par an.
Au Maroc, la croissance moyenne du trafic aérien est estimée à 6% par an. (Crédits : DR.)
Le Maroc va bénéficier d'une enveloppe de 75 millions d'euros auprès de la Banque africaine de développement pour les travaux d'extension et de modernisation de l'aéroport international de Rabat-Salé. L'octroi du prêt a été approuvé cette semaine par le conseil d'administration de l'institution panafricaine.

La Banque africaine développement (BAD) va soutenir le Royaume chérifien pour les travaux d'extension et de modernisation de l'aéroport international de Rabat-Salé. D'après un communiqué rendu public par l'institution financière panafricaine ce mardi 6 novembre, son conseil d'administration a approuvé, lors de sa session à Abidjan, un prêt de 75 millions d'euros pour le Maroc.

Cet appui financier vise à «renforcer la compétitivité et l'attractivité de la zone économique Rabat-Salé pour en faire un hub régional», rapporte le communiqué de la BAD qui ajoute que le prêt «permettra ainsi de répondre à la hausse du trafic aérien pour une zone en plein essor économique autour de la capitale marocaine et répondre aux besoins logistiques grandissants des opérateurs économiques du pays».

1700 nouveaux emplois directs

La même source précise que l'opération favorisera un redimensionnement, à plus grande échelle, des infrastructures et des équipements de l'aéroport international de Rabat-Salé. Ceci, «afin d'assurer un service de qualité, conforme aux standards internationaux, permettant au Maroc de faire face à un trafic aérien en croissance moyenne de 6% par an», indique-t-on.

«Nous passons donc à des capacités bien supérieures. Avec ce projet, l'aéroport verra ses capacités, fret et passagers, quadrupler. Cette dynamique de développement sera inclusive avec la création attendue de 1 700 emplois directs», a déclaré la responsable-pays de la BAD au Maroc, Leila Farah Mokaddem. Insistant sur les mêmes avantages, le chef de division régional en charge de l'énergie, des transports et du secteur financier, Achraf Tarsim, a précisé de son côté que cette opération permettra de soutenir le processus d'intégration régionale à travers de «nouvelles lignes qui seront développées à partir de l'aéroport de Rabat-Salé pour compléter l'offre de l'aéroport de Casablanca».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :