Cameroun : l'éco-responsabilité s'invite dans le port de Douala

 |   |  447  mots
Le nouveau portique permet de manutentionner deux conteneurs de 20 pieds à la fois, ce qui permet d'augmenter la cadence de traitement des conteneurs.
Le nouveau portique permet de manutentionner deux conteneurs de 20 pieds à la fois, ce qui permet d'augmenter la cadence de traitement des conteneurs. (Crédits : Agence du port autonome de Douala)
Le port de Douala vient de se voir doter d'un nouveau portique de dernière génération, conforme aux normes de la protection environnementale. Débarqué le 3 mai dernier, ce nouvel équipement sera désormais un atout majeur dans les activités de manutention portuaire.

Les responsables du Port autonome de Douala, gestionnaire du combinat portuaire Douala-Bonabéri, et de Douala International Terminal (DIT), la société gestionnaire du terminal à conteneurs, se frottent déjà les mains : le 3e portique de quai du port, inauguré ce week-end en grande pompe et en présence de membres du gouvernement, précise désormais les contours de l'avenir de l'activité du port de Douala qui assure plus de 90% de l'activité portuaire dans le pays.

Plus grand, plus large et plus performant, ce nouveau portique de quai a également l'avantage d'avoir été conçu en total respect des normes de protection de l'environnement. Une particularité confirmée par Jakob Sidenius, directeur général de DIT :

«Ce portique est conforme aux normes les plus pointues en matière de protection environnementale : faible émission de CO2 et consommation de 30% d'énergie de moins que les équipements existants».

D'après ce dernier, l'acquisition de cet équipement d'un coût de 5,5 milliards de francs CFA est comprise dans les termes de la convention de concession du terminal à conteneurs du port. Il fallait donc équiper le quai, mais aussi penser à la dimension environnementale dans les activités du port. Avec ce nouveau portique écologique, la société DIT vient d'honorer la promesse du Cameroun de contribuer à la protection de l'environnement.

Géo-stabilité et efficacité obligent

En faisant acquisition de ce nouveau joyau, le Cameroun satisfait aussi à deux autres préoccupations. Le pays a assisté ces derniers mois à un débat sur la sécurité de la pratique du quai.

«Prévu en 2008, cet équipement a été conçu au regard des précautions et débats autour de la stabilité géo-mécanique du quai et à sa capacité à porter cette troisième grue. Ce préalable technique ayant été levé en 2014, l'application du cahier des charges, en ce qui concerne cet outil, a été enclenchée», a déclaré Cyrus Ngo'o, directeur général du Port autonome de Douala.

L'autre préoccupation des autorités n'était pas moins que la quête d'une plus grande performance de la l'activité portuaire de Douala. Le nouvel équipement est doté d'une capacité lui permettant de saisir des conteneurs encore plus loin dans les navires (15 rangées contre 13 pour les portiques actuels), de faire un levage de 45 tonnes contre 40 tonnes pour les autres, et de permettre de manœuvrer plus rapidement. Ce troisième portique va donc certainement décupler les capacités de manutention sur le terminal à conteneurs du port.

Rappelons que le nouveau portique a été construit par le chinois ZPMC, une société présentée comme étant le leader mondial de la construction d'engins portuaires de levage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :