Le plan de Tewolde Gebremariam pour internationaliser Ethiopian Airlines

 |   |  358  mots
Ethiopian Airlines
Ethiopian Airlines (Crédits : Reuters)
Ethiopian Airlines projette de faire de l'aéroport international de Bole à Addis Abeba un hub mondial de l'aviation. Elle compte également renforcer son positionnement international en multipliant les pôles dans la région. Détails.

La compagnie aérienne nationale éthiopienne Ethiopian Airlines projette de faire de l'aéroport international de Bole à Addis Abeba un hub mondial de l'aviation. L'information est rapportée par l'agence Xinhua à qui le directeur général d'Ehiopian Airlines, Tewolde Gebremariam a accordé une interview exclusive.

L'ambition de la compagnie nationale éthiopienne est de s'imposer comme une compagnie aérienne de classe internationale. Pour ce faire, Tewolde Gebremariam a mis en place un véritable plan de bataille. Il a déclaré que la compagnie aérienne "s'efforçait de renforcer ses services les moins développés, comme le service client sur place, les loisirs à l'aéroport pour les passagers en transit, et la connectivité Wi-Fi."

"Le plan pour faire d'Addis Abeba un pôle international de l'aviation aura un impact énorme, parce que même si le public connaît surtout la concurrence entre les compagnies aériennes au niveau des avions, il y a aussi une concurrence importante au niveau des services au sol", a-t-il ajouté.

La compagnie travaille également à réduire la congestion du trafic aérien à l'aéroport international d'Addis Abeba en établissant des pôles régionaux comme celui de Lomé au Togo pour desservir la région d'Afrique de l'Ouest, et celui de Lilongwe au Malawi pour desservir l'Afrique australe. Ethiopian Airlines compte mettre en place un nouveau pôle au Congo. Elle est "en discussions avec les autorités de République démocratique du Congo pour établir un pôle à Kinshasa pour desservir la région d'Afrique centrale", a-t-il également indiqué.

"Ces pôles nous permettront d'offrir une plus grande proximité avec nos clients et d'augmenter la connectivité actuellement faible au niveau intra-africain", a déclaré Gebremariam, ajoutant que le renforcement de la connectivité aérienne pourrait augmenter considérablement la part du commerce intra-africain, actuellement de 15%.

"La disponibilité du trafic aérien favorise la mobilité et la connectivité, ce qui par la suite encourage les échanges, une raison de plus pour laquelle nous travaillons à faire de l'aéroport international d'Addis Abeba un pôle mondial de l'aviation et à étendre des pôles dans d'autres villes d'Afrique", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :