Agriculture : le Royaume-Uni sème près de 4 milliards de Fcfa dans les champs rwandais

Dans sa dernière revue annuelle sur l’efficacité du développement dans le domaine de l’agriculture en Afrique, la Banque Africaine de Développement(BAD), a dressé un constat alarmant. Cet accord de financement entre le Royaume-Uni et le Rwanda pourrait bien faire naître un espoir. Encore faut-il savoir dépenser ces fonds utilement.
(Crédits : DR)

C'est une bonne nouvelle. Au Rwanda, l'agriculture représentait l'année dernière une contribution d'environ 30 % au produit intérieur brut (PIB). Le nouvel accord de financement entre Kigali et le département britannique pour le développement international (DFID) vise principalement la transformation de l'agriculture.

Renforcer la production agricole au bénéfice des plus pauvres

Une vision largement partagée par Laure Beaufils, directrice sortante du DFID au Rwanda. Elle appelle le gouvernement à assurer une transformation efficace et productive en intégrant des éléments d'atténuation des changements climatiques.

"L'agriculture est la clé à la fois pour la croissance économique et pour la réduction de la pauvreté, aussi nous continuerons de soutenir le gouvernement pour veiller à une croissance du pays plus partagée", a déclaré Laure Beaufils à l'Agence de Presse Xinhua.

Ces fonds ont fait naître un espoir chez le pays des mille collines mais devant cet optimisme se dressent de nombreux défis à relever. « Les productions agricoles sont mal payées par les sociétés de transformation ou de commercialisation attachées. La politique économique est loin de se soucier des agriculteurs-éleveurs; elle met plutôt au centre de ses préoccupations des intérêts des sociétés omniprésentes du front patriotique rwandais (FPR), parti au pouvoir) », selon Ndereyehe Charles, spécialiste rwandais en agriculture et analyste politique.

Cet accord de financement entre le Royaume-Uni et le Rwanda n'est pas une première. Entre 2014 et 2017 le DFID a injecté prés 39 millions de livres sterlings dans l'agriculture rwandaise soit 30 milliards de Fcfa.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.