Congo : satisfait de la restructuration de la dette chinoise, le FMI disposé à conclure un nouvel accord

 |   |  475  mots
(Crédits : Reuters)
Une semaine après l’annonce par le gouvernement congolais de la restructuration de sa dette chinoise de 2 milliards de dollars, le FMI s’est dit enfin disposé à conclure un accord pour un programme d’assistance au profit du pays. Les négociations entre les deux parties ont repris avec cette fois, l’approbation du dossier du Congo qui va devoir désormais accélérer sur les réformes en matière de gouvernance.

Cette fois, c'est certainement la bonne ! Après de longs mois de négociations, le Congo est enfin proche d'un accord avec le FMI. C'est en tout cas ce qu'a fait savoir le chef de mission de l'institution à Brazzaville, Alex Segura-Ubiergo, au président Denis Sassou N'guesso, qu'il a rencontré mercredi dans la capitale congolaise.

«Le dossier du Congo est solide et va permettre au FMI de progresser rapidement vers un programme. L'accord avec la Chine représente une étape décisive dans la restauration de la soutenabilité de la dette publique», a fait savoir le chef de la mission du FMI, Alex Segura-Ubiergo, au président congolais.

Etape décisive

Le gouvernement congolais avait annoncé le jeudi 2 mai avoir signé un accord avec la Chine pour la restructuration de sa dette qui s'élève à 2 milliards de dollars en 2017 et qui a été longtemps cachée par le pays. «Cet accord, déterminant pour notre pays, est la résultante de deux ans de négociations avec les partenaires financiers, techniques et politiques chinois et augure des perspectives intéressantes quant à la suite des négociations avec nos partenaires techniques financiers, notamment le Fonds monétaire international et la Banque mondiale», avait alors confié le gouvernement à l'issue du dernier conseil des ministres.

Lire aussi : Congo : pressé par le FMI, Sassou N'guesso décrète une guerre sans merci contre la corruption

Cet accord constitue une étape décisive dans les négociations entre le Congo et le FMI sur un programme économique pour la mise en œuvre de réformes structurelles en échange d'assistance financière. Mardi dernier, la directrice générale du FMI, qui évoquait la question lors du Forum de Paris sur l'endettement des pays en développement, a aussi estimé qu'avec cet accord, le Congo est en bonne voie pour accéder à un programme. «Après de très longs mois de discussions et de négociations avec les autorités, nous avons bon espoir qu'un accord aura été trouvé entre les autorités chinoises et congolaises pour une restructuration de la dette», avait souligné Christine Lagarde.

Les négociations entre le Congo et le FMI ont repris à Brazzaville. A l'issue des discussions, le conseil d'administration de l'institution va examiner le dossier du Congo, en attente depuis un an. Avec la restructuration de la dette chinoise, le gouvernement a bon espoir cette fois d'obtenir l'approbation du FMI, même s'il va devoir s'engager sur un programme de réformes économiques, notamment la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, pour appuyer ses arguments de défense. En ligne de mire, de l'argent frais et surtout une meilleure image auprès des investisseurs pour un Congo qui traverse une conjoncture économique des plus difficiles depuis le début de la chute des cours de l'or noir en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :