Plan de développement : le Congo signe un accord de financement de 123 milliards Fcfa avec l'ONU

 |   |  384  mots
Selon les détails donnés par la ministre Olga Ghislaine Ingrid Eboukas-Babakas, « 31,53 % du montant sera consacré aux activités relatives au renforcement de la bonne gouvernance, 40,29 % à la valorisation du capital humain et 28,16 % à la diversification de l'économie nationale ».
Selon les détails donnés par la ministre Olga Ghislaine Ingrid Eboukas-Babakas, « 31,53 % du montant sera consacré aux activités relatives au renforcement de la bonne gouvernance, 40,29 % à la valorisation du capital humain et 28,16 % à la diversification de l'économie nationale ». (Crédits : DR)
L'organisation des Nations Unies a procédé mardi à la signature d'un accord de financement de 123 milliards de francs CFA avec le Congo en appui à la réalisation de son plan de développement et de ses Objectifs de développement durable (ODD).

Le Coordonnateur résident du système des Nations Unies au Congo, Anthony Ohemeng-Bohama, et la ministre congolaise du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Olga Ghislaine Ingrid Eboukas-Babakas, ont signé mardi une convention de financement de 123 milliards de francs CFA.

Lire aussi : Armement : la livraison de 20 avions de combat russes coûtera plus de 2 milliards de dollars à l'Egypte

« Le document que nous venons de signer prend en compte les injonctions des Objectifs de développement durable», a déclaré le coordonnateur résident du Système des Nations Unies, qui a sollicité l'aide du Congo pour « atteindre toutes les couches de la société impliquées ».

Ce crédit accordé par l'organisation onusienne couvre la période 2020-2024, et va permettre au Congo de mettre en oeuvre son plan de développement. Selon les détails donnés par Olga Ghislaine Ingrid Eboukas-Babakas, « 31,53 % du montant sera consacré aux activités relatives au renforcement de la bonne gouvernance, 40,29 % à la valorisation du capital humain et 28,16 % à la diversification de l'économie nationale ».

Montage financier

Toutefois, la totalité du montant ne sera pas débloquée par le système des Nations Unies. L'on annonce un financement sur fonds propres à hauteur de 10%. D'après Ohemeng-Bohama, « 10 % de ce montant proviendra des Agences du système des Nations Unies et les 90 % restants devront être mobilisés auprès des partenaires au développement ».

« Le Congo est un pays à revenu intermédiaire. Donc, il doit faire des efforts supplémentaires en termes de la mise à disposition des ressources financières pour financer les activités des agences du système des Nations unies », affirme la ministre congolaise.

Lire aussi : Afrique du sud : la banque des BRICS au chevet d'Eskom avec un prêt de 780 millions de dollars

Elle a indiqué en outre que son pays ne ménagera aucun effort pour « intéresser les partenaires internes et externes (...) afin qu'ils apportent leur contribution financière ou technique pour le succès de ce plan qui s'arrime parfaitement aux priorités de l'action gouvernementale pour les cinq prochaines années ».

Pour l'ONU, le financement des ODD est fondamental pour le succès de leur mise en œuvre. Et c'est dans ce cadre qu'intervient son soutien au Congo, pays dont la dette s'élève à 9,5 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :