Le Japon cherche à renforcer la présence de ses entreprises en Algérie

 |   |  285  mots
(Crédits : Ambassade du Japon à Alger)
Le pays du Soleil-levant envisage de renforcer la présence de ses entreprises en Algérie. Cette question a fait l'objet d'un échange ce dimanche 7 octobre 2018 entre le ministre algérien des finances, Abderrahmane Raouya et l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon à Alger, Kazuya Ogawa.

Le Japon ambitionne de renforcer la présence de ses entreprises en Algérie. Selon un communiqué du ministère algérien des finances, cette ambition a été au cœur d'un entretien ce dimanche 7 octobre entre le ministre Abderrahmane Raouya et l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon à Alger, Kazuya Ogawa. Au cours de cet entretien, indique le communiqué, les deux hommes ont fait un tour d'horizon portant sur l'état de la coopération et des relations économiques et financières entre les deux pays et ont évoqué les voies et moyens pour renforcer la présence des entreprises japonaises en Algérie. Ainsi, le ministre Raouya et son interlocuteur nippon, Kazuya Ogawa, sont convenus de conforter le cadre juridique et conventionnel bilatéral.

Selon le communiqué, ce cadre devrait faciliter la présence des investisseurs japonais en Algérie. Il permettra notamment l'accélération des négociations de l'accord portant sur la promotion et la protection réciproques des investissements et l'engagement incessamment des discussions sur une convention de non double imposition.

Des réformes engagées

Au cours de leurs discussions, laisse entendre le communiqué officiel, l'argentier du gouvernement algérien a rassuré le diplomate japonais, lui expliquant l'action des autorités algériennes en matière de politique économique et les mesures de réformes engagées. Ce à quoi Kazuya Ogawa a répondu en affirmant la volonté de son pays à apporter son appui et son soutien au développement économique et social en Algérie. Aussi, a-t-il indiqué, la priorité du Japon en soutenant le pays nord-africain sur cette question, est d'élargir et de diversifier la coopération entre les entreprises japonaises et leurs partenaires algériens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :