Algérie : plus 72 millions de dollars frauduleusement transférés interceptés

Malgré la mise en place par les pouvoirs publics d'un système de valeur-fourchette pour certaines catégories de produits qui font l'objet de manœuvre de fraude, le transfert illicite de devises vers l'étranger continue toujours de miner l'économie algérienne.
(Crédits : Reuters)

La douane algérienne a intercepté plus de 72 millions de dollars frauduleusement transférés pour la seule année 2016. L'information a été donnée par un haut responsable algérien cité par l'Algérie Presse Service (APS, agence officielle de presse). Près de 89 opérateurs actifs sous le statut de personnes morales ou physiques sont à l'origine de ce transfert illicite de capitaux vers l'étranger.

Le stratagème de ces délinquants financiers est assez courant. Pour échapper à la vigilance des autorités, ils optent le plus souvent pour la surfacturation c'est à dire la majoration de la valeur en douane déclarée à l'importation.

Recul notable du nombre de cas de transferts illicites

Pour transférer illégalement des devises, les opérateurs économiques pratiquent également la minoration de la valeur en douane déclarée à l'exportation, le non rapatriement des montants en devises des marchandises exportées ainsi que les doubles transferts pour une même marchandise.

Ces délits financiers ont donné lieu à des poursuites judiciaires pour 362 cas recensés et à des amendes d'un montant de plus de 41 milliards de dollars (plus de 4500 milliards de dinars), rien que pour l'année 2016.

Cependant, ce phénomène de transfert illicite de capitaux a « remarquablement diminué en 2016 » selon Mahmoud Aoudial, le directeur des contrôles par intérim à la Direction générale des Douanes. En 2015, les douanes algériennes avaient constaté 547 infractions commises par 140 opérateurs.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 14/02/2017 à 17:16
Signaler
Le gouvernement qui n'arrive pas à se protéger de ce transfert illicite de capitaux vers l'étranger, contre les prédateurs du pays, devrait en fait être déchu de son droit de gouverner le pays. Il n'y a pas d'assurance de réussite, mais ne rien fair...

à écrit le 14/02/2017 à 16:45
Signaler
J'ai remarqué que les articles ayant trait à l’Algérie sont tous négative. Un peu de neutralité LTA

à écrit le 14/02/2017 à 11:33
Signaler
Le fléau des paradis fiscaux s'abat sur tous les continents du monde. Quand allons nous mettre enfin un terme à ce pillage des trésoreries publiques orchestré par les hommes d'affaires avec la complicité de nos politiciens ? Comment l'économi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.