Sénégal  : les accidents de la circulation occasionnent une perte de 77 milliards par an

D'après le directeur de l'Agence de développement municipal au Sénégal, Cheikh Issa Sall, les accidents de la circulation, font perdre à l'économie du pays près de 77 milliards de francs CFA chaque année. S'adressant aux jeunes dans la cadre de la semaine nationale de la jeunesse, le cadre a démontré l'incidence économique des accidents.
(Crédits : DR)

S'exprimant à l'occasion de la semaine nationale de la jeunesse du Sénégal, qui a pour thème cette année ''Non aux accidents de la circulation : la jeunesse de AMDEM s'engage'', le directeur de l'Agence de développement municipal (ADM) Cheikh Issa Sall a fait un point sur les incidences des accidents de circulation sur l'économie nationale. Selon lui, avec au moins 500 décès chaque année, les accidents de la circulation occasionnent une perte considérable de 77 milliards de francs CFA ; une somme qui représente 1% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

« Ces accidents de la circulation, avec les nombreuses pertes en vies humaines qui s'en suivent, nous font très mal et nous préoccupent au plus haut niveau. Nous invitons tous les leaders des différentes localités du pays à s'inspirer d'une telle démarche pour pouvoir combattre ce phénomène », s'est offusqué Cheikh Issa Sall.

Le directeur de l'ADM, a lancé un appel à tous les acteurs, expliquant que si des efforts sont consentis, le Sénégal pourra préserver toutes ces ressources financières qui sont perdues et tout le drame social qui s'en suit, dans un ''pays en voie de développement, qui aspire à l'émergence''. Il a ainsi donc, invité les chauffeurs de taxi et les différents conducteurs à être plus prudent, et à beaucoup plus de ''discipline, de responsabilité et de compréhension sur les routes''

Par ailleurs, dans sa communication sur les accidents, le patron de l'ADM tout en fustigeant les accidents ne s'est pas empêché de souligner l'aspect concernant l'état des routes. En état défectueux, certains axes de la voie son "difficilement praticables". Une situation qui n'aide pas, selon Cheikh Issa Sall.

Une situation qui indispose le gouvernement

Les accidents de circulation au Sénégal sont entrain de croitre depuis quelques temps. Cette situation met mal à l'aise le gouvernement du président Macky Sall alors que les chiffres citent comme principal facteur l'humain. « Depuis trois jours, nous avons suivi l'actualité nationale avec ses lots d'accidents mortels et le président de la République, en Conseil des ministres, s'est offusqué du fait qu'il y ait énormément d'accidents de la circulation », a révélé Cheikh Issa Sall. Selon le ministère des transports, 43% des accidents de la route concernent le conflit entre la voiture et le piéton. 5 % des causes d'accident procèdent de l'état du véhicule alors que plus de 2% sont dus à l'état de la route.

Ainsi donc 92 % des accidents sont dus au facteur humain. Le ministère parle des comportements sur les routes, la somnolence au volant, l'utilisation des substances psychotropes dont ''la drogue'', le défaut de maîtrise, l'indiscipline et le manque de civisme sur les routes comme principales causes de ces accidents.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.