Niger : le chantier du pipeline vers le Cameroun démarrera cette année 2018

 |   |  351  mots
(Crédits : DR.)
Les travaux de construction de l'oléoduc qui ira du Niger en direction du Cameroun en passant par le Tchad, vont démarrer à la fin de cette année 2018, a annoncé le ministre nigérien du Pétrole, Foumakoye Gado. Cette infrastructure de plus de 100 km, devrait permettre au pays d'assurer l'exportation de son pétrole via le Tchad.

Alors que les autorités nigériennes ne cessent de se battre pour augmenter la quantité de pétrole produit dans le pays, elles savent aussi que pour pouvoir devenir un grand en la matière sur le continent, il faudra aussi avoir un canal pour l'exporter. C'est dans cet ordre d'idées que le gouvernement nigérien a prévu de construire un oléoduc le reliant au port de Kribi au Cameroun. D'après le ministre nigérien du pétrole, Foumakoye Gado, les travaux de construction de ce pipeline devraient démarrer d'ici la fin de l'année.

« Nous pensons que les travaux vont démarrer au plus tard à la fin de cette année », a déclaré le responsable gouvernemental cité dans la presse locale. Selon lui, cet oléoduc long de plusieurs centaines de kilomètres permettra au Niger d'exporter son pétrole brut via le Tchad et nécessitera un investissement de 4,5 milliards de dollars environ. En détail, un montant de 2,5 milliards de dollars sera investis dans les nouvelles infrastructures de surface et 1 à 2 milliards de dollars dans l'oléoduc, a expliqué le ministre Foumakoye Gado.

110.000 barils par jour

Initialement prévu pour 2013, disposer de cet oléoduc pour le Niger, est aujourd'hui une nécessité sinon une urgence. Le pays produit actuellement vingt mille barils de pétrole par jour mais a récemment signé un accord d'exploitation d'un second puits avec la China national petroleum corporation, dans l'Agadem, où le groupe extrait le pétrole depuis 2011. Selon le ministre nigérien, l'exploitation du nouveau puits est prévue au plus tard fin 2018 et devrait permettre au Niger de produire 90.000 barils supplémentaires par jour pour atteindre une production globale de 110.000 barils par jour.

Aujourd'hui, la production pétrolière du Niger est acheminée par des pipelines jusqu'à Zinder (centre-sud nigérien), où il est raffiné. Le pays est connu comme l'un des plus pauvres du monde malgré sa richesse en or et en uranium. Depuis 2011, il est devenu un pays producteur de pétrole même si ce n'est qu'à petite échelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :