Société ivoirienne de raffinage : un crédit syndiqué pour solder les dettes et se remettre sur pied

 |   |  353  mots
Le complexe d'hydrocraquage de Société ivoirienne de raffinage (SIR). L’hydrocraqueur utilise le gasoil moyen et le gasoil lourd, obtenu par distillation sous vide du résidu atmosphérique (RAT).
Le complexe d'hydrocraquage de Société ivoirienne de raffinage (SIR). L’hydrocraqueur utilise le gasoil moyen et le gasoil lourd, obtenu par distillation sous vide du résidu atmosphérique (RAT). (Crédits : Reuters)
La Société ivoirienne de raffinage (SIR) va bénéficier d'un financement de l'Africa Finance Corporation (AFC). L'investissement impliquant plusieurs banques panafricaines devrait permettre à la SIR de solder ses dettes historiques et de moderniser ses installations pour une meilleure conformité aux nouvelles normes internationales.

L'institution financière de développement des infrastructures en Afrique, l'Africa Finance Corporation (AFC)», vient d'annoncer un accord de financement de 577 millions d'euros avec la Société ivoirienne de raffinage (SIR). Selon le communiqué de presse, l'AFC a participé à hauteur de 192 millions d'euros à ce financement de crédit, considérée comme la raffinerie la plus importante et la plus moderne de la sous-région d'Afrique de l'Ouest. Les sommes engagées devraient permettre à la société de rembourser des obligations historiques relatives à la fourniture de pétrole brut, pour obtenir un emprunt sur le long terme et réduire le taux d'intérêt de l'encours de sa dette.

L'AFC s'entoure de banques panafricaines

C'est en sa qualité de mandataire principal que l'AFC a conclu avec succès ce financement de crédit de 577 millions d'euros pour la Société ivoirienne de raffinage (SIR), auquel elle a participé à hauteur de 192 millions d'euros. Ont également pris à ce financement des banques comme l'United Bank for Africa, la NSIA Bank, la Bridge Bank, la Deutsche Bank, l'ICBC Standard Bank. L'enveloppe est composée d'une tranche en euros sur une durée de neuf ans et d'une tranche en franc CFA pour une échéance de sept ans. En plus du remboursement des dettes historiques, le financement devrait permettre à la SIR de disposer des ressources nécessaires à la réalisation d'investissements hautement stratégiques pour développer ses activités courantes.

Moderniser les installations

Le crédit de l'AFC servira aussi à financer la mise à niveau des installations ainsi que des processus de production. Des investissements qui vont également aider la SIR à se conformer aux normes actuelles d'émissions environnementales et à développer ses activités, contribuant ainsi à la création d'emplois.

L'emprunt de refinancement fait partie intégrante du programme financier du Fonds monétaire international pour la Côte d'Ivoire, où la SIR est considérée comme une entreprise stratégique. «Cette transaction prouve qu'il est possible d'obtenir en Afrique des programmes de financement complexes fournissant un capital à faible taux sur le long terme», selon Samaila Zubairu, président-directeur général de l'AFC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :