Filière aurifère au Burkina : le Russe Nordgold maintient son rythme d'investissement en 2019

La Compagnie Nordgold, l'un des principaux producteurs mondiaux d'or, a doublé le montant de ses investissements aurifères au Burkina Faso, passant de 62 millions de dollars en 2017 à 145 millions de dollars en 2018. La société continue de figurer parmi les principaux producteurs d'or du pays et annonce que pour cette année, l'effort d'investissement sera maintenu, priorité étant donnée au développement des actifs et à l'exploration.
(Crédits : Reuters)

En 2018, dans la filière aurifère au Burkina Faso, les investissements de la société russe Nordgold se sont élevés à 145 millions de dollars, contre 62 millions de dollars en 2017, pour une production de 360 mille onces d'or, soit 40% de la production totale du groupe, ce qui fait de cette société l'un des gros producteurs d'or dans ce pays. Pour cette année, la compagnie prévoit de maintenir le même montant d'investissement au Burkina que l'an passé. Le développement des actifs et l'exploration assurent un niveau optimal d'efficacité de ses sites. L'effort d'investissement permet d'allonger la durée de vie des mines et de figurer parmi les principaux employeurs du pays.

Lire aussi : Deal : Uber s'offre Careem pour 3,1 milliards de dollars

Nordgold dévoile ses ambitions pour 2019

« En 2019 nous garderons le même taux d'investissement au Burkina Faso fidèles à nos engagements de coopération en tant que principal employeur et contributeur de l'économie nationale, y compris sous forme de redevances et de taxes », a déclaré Nikolai Zelenski, PDG de la société, se montrant confiant.

Les dépenses prennent en compte des investissements dans des opérations d'exploration, de développement et de maintenance des mines. Nordgold opère trois mines au Burkina Faso : les mines de classe mondiale, Bissa et Bouly, construites par la compagnie en 2013 et en 2016, et la mine de Taparko acquise en 2008. Sur ces mines, le groupe a investi depuis 2009 plus d'un milliard de dollars, a révélé Nikolai Zelenski. Ces trois mines représentent ensemble un volume de production de plus de 360 000 onces d'or, soit 40% de la production totale du groupe.

En 2018, le groupe avait concentré ses efforts sur l'exploration active visant à assurer le maximum d'efficacité à ses sites et atteindre le niveau de production élevé en 2019.

« L'année passée nous avons réalisé un important programme d'exploration qui a apporté à nos mines de Taparko et de Bissa des gisements satellites très prometteurs. Nous avons acquis des licences d'exploration à fort potentiel qui vont permettre de prolonger la durée de vie de la mine. Notre politique d'investissement dans de nouveaux équipements et de nouvelles technologies va améliorer la sécurité et l'efficacité de nos opérations », a déclaré Louw Smith, directeur des opérations de Nordgold, promettant qu'en 2019, « la société va  poursuivre ces programmes afin de développer le potentiel de ses mines au Burkina Faso ».

Lire aussi : Comores : arrestation, évasion et coups de feu à Moroni

Fondé en 2007, Nordgold est une société minière exploitant dix mines, dont cinq en Russie, une au Kazakhstan, trois au Burkina Faso et une en Guinée. En 2018, la compagnie a produit au total un volume de 907 000 onces d'or.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.