Le Chinois Poly-GCL va construire un gazoduc entre l'Ethiopie et Djibouti

 |   |  361  mots
L'Ethiopie et Djibouti ont conclu le week-end dernier un accord pour la construction d'un gazoduc permettant de transporter le gaz naturel éthiopien vers les ports djiboutien. Le groupe chinois Poly-GCL Petroleum Group Holdings Limited sera en charge de la construction de l'infrastructure.

Bientôt un gazoduc sera construit entre l'Ethiopie et Djibouti. L'infrastructure géante (767 kilomètres) a fait l'objet d'un accord entre les deux Etats et annoncé le week-end dernier par le ministre éthiopien des mines et du pétrole. Selon ce département du gouvernement, les deux parties se sont mis d'accord que le gazoduc sera construit par le Chinois Poly-GCL.

Lire aussi : Bill et Melinda Gates : "La surprise qui a changé nos vies"

La société chinoise, spécialisée dans l'énergie, et dont les activités couvrent l'exploration et le développement, le stockage, le transport et le traitement, ainsi que le marketing commercial, travaillera durant deux ans pour mettre en service cette infrastructure qui permettra d'acheminer le gaz extrait dans la région du Somali, dans l'est de l'Ethiopie, vers Djibouti, où il sera liquéfié puis acheminé par voie maritime vers sa destination finale. L'Ethiopie qui n'a toutefois pas donné des détails sur le coût du projet, a précisé que le gazoduc se situera de part et d'autre dans les deux pays (700 km en Ethiopie et 67 km à Djibouti).

Des retombées financières attendues des deux côtés

D'un côté comme de l'autre, on s'attend à d'importantes retombées financières de ce gazoduc. D'abord, les deux pays espèrent que lorsque qu'il sera construit et en service, il leur permettra de faire entrer dans les caisses les devises étrangères dont ils ont cruellement besoin. Ensuite, l'Ethiopie qui est un pays sans accès à la mer, il s'agit d'une véritable aubaine. Ceci, d'autant plus qu'en avril 2018, les dirigeants du pays avaient rendu public un plan visant à mobiliser chaque année, un milliard de dollars grâce à l'exploitation de gisements de gaz naturel et de pétrole brut. Le gazoduc rend possible ce projet et peut aider à envisager de meilleures perspectives.

Lire aussi : Quels sont les pays les plus mondialisés d'Afrique ? [Rapport]

Rappelons que l'Ethiopie dispose d'une importante réserve de gaz naturel. Récemment, c'est le même groupe chinois, Poly-GCL qui a découvert 200 à 225 millions de mètres cubes de gaz naturel dans l'État régional Somali.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :