Somalie : l’UE renforce son soutien

 |   |  467  mots
(Crédits : Reuters)
Nouveau soutien pour la Somalie. Le pays qui est en proie à une crise sécuritaire et humanitaire vient de recevoir une aide de 53,7 millions d'euros de l’Union européenne destinée à renforcer la gouvernance et la formation professionnelle. Seulement, si l’engagement de l’UE en Somalie se pérennise, les défis qui attendent le président somalien, nouvellement élu, sont toujours grands.

La somalie fait face actuellement à une grave sécheresse et une situation humanitaire difficile en dépit des efforts politiques et sécuritaires menés jusque-là par le nouveau Président Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo, élu pacifiquement le 8 février dernier. Aujourd'hui, plus de six millions de somaliens sont en insécurité alimentaire.

De tous bords, des aides alimentaires et techniques affluent. C'est dans ce sillage d'ailleurs que l'Union européenne s'engage à aider la Somalie avec un accord de 53,7 millions d'euros. A travers ce financement, l'UE promeut la bonne gouvernance, la résilience et soutient en même temps, la formation professionnelle. Le nouveau plan d'aide a fait l'objet d'une rencontre entre le nouveau président somalien et le Directeur général pour le développement de la coopération de l'Union européenne, Stefano Manservisi. L'assistance vient ainsi s'ajouter aux aides annoncées le 9 mai dernier, un financement de 49 millions d'euros destiné à renforcer le secteur de l'éducation, lors de la Journée de l'Europe.

« En Somalie, nous défendons la promotion de l'état de droit. Nous voulons voir des institutions solides. Nous voulons que les lois du pays soient respectées. Nous voulons travailler avec vous sur une constitution révisée, qui reflète les aspirations et les besoins du pays et de ses citoyens », avait estimé l'Ambassadrice de l'UE en Somalie, S.E. Véronique Lorenzo à une délégation de hauts fonctionnaires du Gouvernement fédéral, lors de la cérémonie de signature de cette aide.

La Somalie, un État fonctionnel dans quatre ans

L'UE promet également d'autres appuis dans divers domaines, notamment au niveau de la coopération et de la production. Il faut noter que si l'engagement de l'Union européenne fait naître de vrais espoirs en Somalie c'est parce que d'autres institutions se sont également mobilisées. Des organisations internationales comme l'ONU sont très optimistes quant à l'avenir du pays et ne cessent d'ailleurs de mobiliser les bailleurs pour accompagner le pays afin qu'il puisse sortir de la crise sécuritaire et humanitaire.

Selon l'ONU, « la Somalie a une opportunité unique de construire un État fonctionnel dans les quatre années à venir ». Fortes de cette marque de confiance, les autorités somaliennes s'emploient à convaincre les investisseurs étrangers. Lors de la conférence de Londres sur la Somalie qui s'est tenue le 11 mai dernier, le gouvernement somalien a présenté à la communauté internationale ses priorités de développement invitant ses partenaires à les réaliser. Ces priorités sont entre autres, le rétablissement des forces de police et de sécurité pour protéger les populations, la promotion de la reprise économique, le renforcement du système fédéral, la réconciliation nationale et la résolution des conflits locaux de longue date.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :