Sénégal : dynamisme confirmé pour le Port autonome de Dakar

 |   |  341  mots
Entre 2015 et 2016, le port de Dakar a enregistré une hausse de 22% dans l'activité trafic de marchandises..
Entre 2015 et 2016, le port de Dakar a enregistré une hausse de 22% dans l'activité trafic de marchandises.. (Crédits : Les travailleurs déplacent un conteneur de riz sur un navire du Programme alimentaire mondial au port de Cotonou. Charles Placide Tossou/Reuters)
Le port autonome de Dakar vient de confirmer l'évolution positive de ses activités, soutenue depuis les dernières années. En 2016, l’entreprise publique sénégalaise a réalisé un chiffre d'affaires de 45 milliards de Fcfa. Secret d’une performance en constance hausse.

Le Port autonome de Dakar (PAD) renforce son autonomie financière. A la fin décembre 2016, le PAD a réalisé un chiffre d'affaires de 45 milliards de Fcfa, soit une hausse de 15% par rapport à l'exercice de l'année 2015. Un indicateur en constante hausse, indique le quotidien sénégalais, Le Soleil, dans sa livraison du 17 juin. En 2014, ce chiffre était à près de 35 milliards de Fcfa avant de s'établir à 40 milliards en 2015, soit une hausse de 5 milliards de Fcfa chaque année depuis trois ans.

«Notre chiffre d'affaires a cru d'une façon exponentielle et jamais égalée dans l'histoire du port. De 28 milliards environ en 2012, nous allons dépasser le cap des 40 milliards», se félicite le directeur général du port, Cheikh Kanté, dans une interview accordée à un quotidien local.

Le port le plus performant en Afrique de l'Ouest en 2023

Ces performances sont principalement portées par le trafic conteneurs, notamment celui des marchandises qui a fait un bond de 22% entre 2015 et 2016. Une forte évolution a été également notée au niveau du trafic transit sur l'hinterland malien, zone d'influence et d'attraction économique du PAD. A ce niveau, le port a affiché en 2016 «un monopole de 70% sur le conteneur et 60% sur le conventionnel», a notamment précisé le DG du PAD. Autres lieux, autres performances, le wharf pétrolier est passé de 250 tonnes /heure en 2016 à 2000 tonnes /heure en 2017. Au niveau des terminaux Roso et vraquiers de Necotrans, les signaux sont également au vert.

Concernant le terminal à conteneurs DPW, selon  APS, Cheikh Kanté dit espérer «une croissance exceptionnelle» en 2016, annonçant que le port va passer de 10 millions de tonnes en 2012 à plus de 16 millions de tonnes en 2016.

Fort de ces résultats, le PAD a pu rembourser des emprunts de l'ordre de plusieurs dizaines de milliards de Fcfa selon toujours le DG du port qui affiche encore son ambition de faire du PAD «le port le plus performant de la côte ouest-africaine à l'horizon 2023», tel que défini dans le PSE, le Plan Sénégal émergent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :