FMI : un prêt de 241 millions pour soutenir les finances publiques togolaises

 |   |  566  mots
Ce prêt accordé à l'Etat togolais a été par conditionné plusieurs réformes imposées par le FMI.
Ce prêt accordé à l'Etat togolais a été par conditionné plusieurs réformes imposées par le FMI. (Crédits : Reuters)
Les autorités togolaises viennent de bénéficier d'un accord de prêt du Fonds monétaire international d'une valeur de 241 millions de dollars au titre de la Facilité élargie de crédit. Ces subventions remboursables, destinées à financer le redressement des finances publiques du Togo, exigent la poursuite des réformes économiques.

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) vient d'approuver des accords de prêts en faveur du Togo au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), d'une valeur de 241 millions de dollars. Cette approbation vient récompenser les efforts du gouvernement togolais dans ses diverses initiatives de réformes. «Les résultats de l'économie togolaise ont été solides ces dernières années, avec une croissance soutenue et une inflation basse», a confié Tao Zhang, directeur général-adjoint du FMI.

D'après les indications de ce dernier, il s'agit d'un nouvel accord triennal pour un montant qui fait les 120 % de la quote-part du Togo, en appui aux réformes économiques et financières entreprises par le pays. Selon les dispositions du FMI, une première partie des fonds équivalente à 34,5 millions de dollars sera immédiatement disponible alors que les autres tranches du programme sont réparties sur les 3 ans de durée de l'accord et sont soumises à l'application d'une série de réformes économiques demandées par l'institution financière. A en croire le directeur général adjoint du FMI, cet appui accordé au Togo devra servir à supporter le redressement des finances publiques.

«Le nouvel accord au titre de la FEC appuiera les efforts déployés par les autorités pour assainir les finances publiques, tout en préservant l'espace nécessaire pour engager des dépenses de lutte contre la pauvreté. La gestion des finances publiques et de la dette sera renforcée, de même que l'administration des recettes», a-t-il déclaré. Tao Zhang ajouté que dans ce cadre de redressement des finances publiques, «les deux banques publiques sous-capitalisées» seront consolidées en une seule institution saine alors que les normes de réglementation et de contrôle du secteur de la microfinance seront renforcées.

Le programme de la FEC vient consolider la stabilité macroéconomique et promouvoir une croissance durable et inclusive d'un pays. Il vise entre autres à réduire le déficit budgétaire global de manière considérable, afin d'assurer la viabilité à long terme de la dette et de la position extérieure.

De bonnes perspectives économiques

Le Togo a réalisé de bons chiffres ces dernières années. Il a atteint une croissance économique par rapport au PIB de 5,2 % sur la période 2014-16, portée par les investissements dans les infrastructures et une production agricole vigoureuse. Pour le FMI, ces chiffres pourront être encore meilleurs dans les années à venir avec les réformes exigées du pays. L'institution avance même le taux de 5,6 % en 2021. «Les perspectives économiques à moyen terme sont favorables : l'activité du secteur privé devrait bénéficier de l'amélioration des infrastructures et du climat des affaires», a confié Tao Zhang. Mais ces bonnes perspectives sont dépendantes d'une «bonne exécution du programme macroéconomique ambitieux et de la poursuite de réformes structurelles plus larges visant à améliorer la gestion des finances publiques et à satisfaire les besoins sociaux», a-t-il ajouté, en évoquant directement une implication plus concrète des dirigeants togolais.

Au rang des réformes exigées par le FMI, on note surtout le renforcement du solde budgétaire et de l'administration fiscale, une amélioration de la gestion des finances publiques et de la dette et la poursuite du programme de modernisation et d'automatisation des pratiques douanières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :