Togo  : le budget 2017 orienté vers le social

 |   |  448  mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement togolais a adopté lundi dernier le projet de loi de finances 2017. Les prévisions budgétaires, pour 2017, s'équilibrent en ressources et en charges à 1 218,7 milliard de francs. Le budget 2017, est essentiellement orienté vers la satisfaction des besoins sociaux ainsi que la réalisation de certaines infrastructures. Il est axé sur l'atteinte des objectifs de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l'Emploi (SCAPE).

Les prévisions budgétaires, pour 2017, s'équilibrent en ressources et en charges à 1 218,7 milliard de francs. Les ressources sont estimées à 1218, 7 milliards contre 962, 8 milliards de Fcfa en 2016, soit une hausse de 26, 6 %. De ce fait, les recettes budgétaires sont chiffrées à 806, 5 milliards de Fcfa contre 750 milliards de Fcfa en 2016 soit une hausse de 7, 5 %. Pour les recettes de trésorerie, elles sont prévues à 412,2 milliards de Fcfa en 2017 contre 212, 8 milliards en 2016 soit une augmentation de 93,7 %. Quant aux dépenses budgétaires et les charges de trésorerie, elles sont évaluées à 1.218,7 milliards de Fcfa. Pour l'année 2017, les dépenses budgétaires sont évaluées à 839,8 milliards contre 808,1 milliards de Fcfa en 2016. On note ainsi un accroissement de 3,9% alors que les charges de trésorerie sont chiffrées à 378,9 milliards de Fcfa en 2017 contre 194 milliards de Fcfa en 2016, consacrant ainsi une augmentation de 95,3%.

Le projet de loi de finances pour 2017 intervient dans un contexte où le pays s'engage à entreprendre de nouvelles réformes structurelles et institutionnelles visant à renforcer l'assainissement des finances publiques. En 2017, le taux de croissance prévisionnel du Togo est de 5 % avec un taux d'inflation estimé à 2, 5 % du PIB.

Satisfaction des besoins sociaux et réalisation d'infrastructures

Depuis 2012, le Togo exécute un programme quinquennal de développement qui est la SCAPE qui s'achèvera en 2017 pour laisser place  au Plan National de Développement (PND) à partir de 2018. Ces programmes prévoient une croissance orientée principalement vers les secteurs sociaux. Le budget 2017 ne dérogera pas à cette règle. Le gouvernement togolais entend parvenir à la maîtrise des grands équilibres macroéconomiques et budgétaires, ainsi que du redéploiement des dépenses d'investissements pour des marges de manœuvre favorisant la croissance inclusive, tout en maîtrisant le déficit. Ainsi est-il prévu l'élargissement de la base fiscale visant à desserrer l'étau sur les grandes entreprises, de même que la recherche de nouvelles niches fiscales et la politique d'innovation fiscale, permettant d'améliorer le taux de pression fiscale qui se chiffrerait à 22,1 % en 2017. Une gestion prudente et efficiente des dépenses devrait également être appliquée en matière de dépenses, afin de prévenir tout dérapage de nature à fragiliser les équilibres macroéconomiques. 46,8 % des dépenses publiques seront orientées vers les secteurs sociaux. Les actions seront mises en œuvre à travers le Programme d'Urgence pour le Développement Communautaire (PUDC). La finalité est d'améliorer les conditions de vie des populations vulnérables dans les différentes régions du Togo, avec un accent particulier sur le développement des infrastructures et la réduction de la pauvreté. Notons que le projet de loi de finances 2017 vise une croissance durable et partagée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :