Nigéria : multinationales et personnes fortunées accusées d’évasion fiscale

 |   |  290  mots
(Crédits : DR)
Le sujet était au cœur des débats à la réunion du Conseil économique national (NEC) hier, jeudi 16 mars. Au cours de cette rencontre présidée par le vice-président nigérian… gouverneurs, ministre des finances et hauts responsables de l’administration publique ont accusé d’évasion fiscale les personnes fortunées et les multinationales présentes dans le pays.

Le Conseil économique national (NEC) du Nigéria est en colère. En colère contre un grand nombre de multinationales implantées à travers le pays et des personnes fortunées qui, selon ledit conseil, mettraient en place « des mécanismes frauduleux, y compris les paradis fiscaux, afin d'échapper à l'impôt », rapporte la presse locale.

Soulignant que le problème date d'il y a plusieurs années déjà, le Conseil a rappelé qu'un dispositif avait été mis en place en vue de corriger cette situation de façon pacifique : le plan volontaire de déclaration de capitaux et de revenus (VAIDS). Mais à ce jour, la participation des multinationales resterait encore faible.

De quelles multinationales et personnes fortunées s'agit-il ? Le rapport de la réunion ne nomme personne. Lors d'un point de presse à l'issu de la rencontre, le Conseil a juste précisé :

« [Au Nigéria], seules 214 personnes à travers tout le pays paient 20 millions de naira ou plus d'impôts chaque année ».

Toujours selon le conseil, ce pays d'Afrique de l'Ouest affiche aujourd'hui, ses plus faibles recettes fiscales non pétrolières, de l'ordre de 6% du PIB. Et le but du dispositif VAIDS est justement de faire passer ce pourcentage à 15% à partir de 2020. D'ici là, le NEC envisage également d'explorer la possibilité offerte par le mouvement mondial contre la fraude fiscale et les flux financiers illicites pour contraindre « ceux qui n'ont pas respecté les réglementations fiscales existantes à y remédier ».

Le dispositif national VAIDS étant en cours jusqu'au 1er mai 2017, les autorités nigérianes espèrent ne pas avoir à passer à la vitesse supérieure, faisant confiance aux multinationales et personnes fortunées concernées par toute évasion fiscales de régulariser leur situation au plus vite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :