Gervais Koffi Djondo, porte flambeau du panafricanisme financier

 |   |  1108  mots
(Crédits : DR)
Sa force, son audace d'entreprendre, sa vision, une Afrique plus grande et plus forte, Gervais Djondo aura tout essayé et tout réussi. Convaincu que le panafricanisme et l'entrepreneuriat sont les clés du succès du continent noir, le parangon togolais fondateur d'Ecobank et d'Asky Airlines l'a encore démontré récemment à la réception de la distinction de l'Initiative AfroChampions.

Né au début des années 40, aujourd'hui octogénaire, Gervais Djondo est sorti d'une famille moyenne ou la rigueur était de mise avec son père qui collaborait surtout avec le colon allemand. Ancien boursier après sa formation à l'Institut des Hautes Etudes d'Outre-mer et de l'Institut des Sciences Sociales du Travail d'Economique de Paris et comptable de formation, il connaîtra un parcours très riche.

Préfet aux indépendances, Directeur général de Compensation, des Prestations familiales et des Accidents du travail du Togo, actuelle Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), en 1964, délégué pour le Togo de la Société Commerciale de l'Ouest Africain (SCOA), en 1975, avant d'être nommé à la tête de la Chambre du Commerce, d'Agriculture et d'Industrie du Togo, en 1978, il sera l'initiateur de la création de la Fédération des Chambres de Commerce et d'Industrie de l'Afrique de l'Ouest, qu'il présidera de 1978 à 1984.

« C'est durant cette période que l'idée de la mise en place d'une banque panafricaine est née avec la création de Eco-Promotion, qui va plus tard créer le groupe Ecobank, dont je suis membre fondateur avec comme partenaire le groupe bancaire américain City-Bank », confiera-t-il plus tard.

En 1984, il fera son entrée au gouvernement sous feu Gal Gnassingbé Eyadema. Quelque années plus tard, il quittera le gouvernement pour se consacrer totalement à ses projets de Ecobank et d'Asky Airlines qui sont devenus une référence en Afrique aujourd'hui. En s'appuyant sur ses contacts dans les milieux bancaires à Ecobank, à la Banque d'Investissement et de Développement de la Cedeao (BIDC) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), et grâce au partenariat avec Ethiopian Airlines, Gervais Djondo lance la compagnie African Sky Airlines (Asky) avec un démarrage effectif en janvier 2010. Environ 7 ans après, le bilan est louable. Près de 3 millions de passagers transportés déjà. Le Africa CEO Forum lui décernera l'award de la ''Meilleure entreprise africaine de l'année'' en 2014 à Genève.

Ecobank et Asky, ses plus grands succès

En quittant le gouvernement, le magnat togolais n'était pas parti à la retraite. Il a commencé activement à travailler à ses deux plus grands succès. Premièrement à une banque qui sera panafricaine et qui devra connaître un succès planétaire. Ecobank.

En 1985, c'est avec deux hommes d'affaires nigérians Henry Fajemirokun et Adeyemi Lawson, qu'il collaborera à la création d'Ecobank. Depuis le siège de la banque à Lomé symbolise l'honneur fait à son fondateur. Gervais Djondo la dirigera 7 ans au moins en tant que Président du Conseil d'Administration (1996 à 2003), avant d'en devenir Président d'honneur. Actuellement présente dans 35 pays et disposant également d'une opération sous licence à Paris et des représentations à Beijing, Dubaï, Johannesburg, Londres, Etats-Unis et Luanda, il s'agit de la banque la plus active du continent noir. Son élection comme ''Meilleure banque africaine'' et ''Meilleure banque d'investissement'' via sa filiale Ecobank Capital par le magazine britannique ''Emeafinance'', n'est pas une surprise.

On pourrait dire sans se tromper qu'il est l'un des pères du panafricanisme financier et un artisan de l'intégration régionale en Afrique. Dur à la tâche, discret et très rigoureux, Gervais Djondo ne cesse de lutter pour le panafricanisme. Il le vit et il travaille pour cela. Ses plus grands succès sur le continent, Ecobank Transnational Inc. et Asky Airlines, sont bien des instruments pour cette intégration et ce panafricanisme. Aujourd'hui, grâce à ces réalisation, l'Afrique de l'ouest peut se targuer d'avoir une compagnie aérienne et un gros conglomérat bancaire qui fait la fierté de toute l'Afrique. Aujourd'hui, octogénaire il s'est fixé l'objectif d'assumer le rôle de doyen et de modèle qu'on lui donne bien souvent en lançant la Bourse Djondo pour l'entrepreneuriat juvénile.

''Bourse Djondo'', l'institutionnalisation de l'appui du parrain

Chaque année qui passe Djondo ne cesse de recevoir des prix pour son audace à créer des sociétés qui marchent. Déjà ce mois de janvier 2017, Gervais Gbondjidè Djondo a été honoré au diner inaugural de l'Initiative AfroChampions. Il a reçu ce prix sous le parrainage du président Ibrahim Boubacar Keita et du comité d'organisation du sommet Afrique-France.

A cette cérémonie, il annonce ainsi le lancement de la ''Bourse Djondo''. Il s'agit d'un appui substantiel qui offre aux jeunes créateurs d'entreprise un accompagnement leur permettant d'ambitionner à devenir à leur tour des ''AfroChampions''. Le panafricaniste Djondo continue ainsi de peaufiner son image de modèle pour tous les entrepreneurs du continent.

Les jeunes bénéficiaires n'auront pas seulement à bénéficier de fonds pour leurs projets innovants, mais aussi et surtout auront à leur disposition tout une ligue d'hommes et femmes d'affaires, expérimentés et assermentés pour les guider vers la réussite. Un moyen pour l'éponyme de la bourse d'assumer son rôle de parrain de la jeunesse africaine et aussi de facilite les pays de l'entrepreneuriat aux jeunes.

Une renommée mondiale !

Difficile d'énumérer les distinctions et les reconnaissances de Gervais Koffi Gbondjidè Djondo. Tant sur le plan national qu'international. Alors qu'il vient d'être reconnu AfroChampion, la dernière distinction en date, le monde n'oubliera pas qu'il a été nominé en 2013 lors de l'Assemblée générale de l'ONU au ''Lifetime Achievment Award'', à New York. On n'oubliera pas non plus son Prix de la bonne performance individuelle du Magazine ''Aviation & Allied Business'' à Gaborone au Botswana, pour ses apports au secteur du transport aérien en Afrique ou son Prix d'excellence de l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) à Marrakech (Maroc) ou encore sa reconnaissance en 2016 comme l'une des 100 personnalités qui font l'Afrique du magazine Financial Afrik.

Aujourd'hui, le parrain du panafricanisme s'investit dans beaucoup de domaines, dont l'éducation, l'entrepreneuriat, la recherche, etc. qu'il juge primordiaux pour le réveil de l'Afrique pour l'intégration africaine. Il ne jure d'ailleurs que par ce mot.

« J'aime notre continent et je souhaite qu'il se réveille. Je désire que l'Afrique entre dans un réel concert du développement. Il appartient à nous, Africains, de faire avancer les choses. Je pense en premier lieu à l'intégration africaine. C'est pour cela qu'Ecobank est une banque panafricaine et qu'Asky est une compagnie aérienne panafricaine. Tant que l'Afrique ne comprendra pas l'importance de son union, pour changer avec le reste du monde, elle ne fera que reproduire le schéma colonial des Etats dont les économies sont peu développées et qui se contentent de faibles échanges commerciaux entre eux », dixit Gervais Djondo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2017 à 17:39 :
Simplement une fierte pour l elite africaine, cela prouve que s il y a la vlonte on peut s affirmer.
a écrit le 20/01/2017 à 15:57 :
Tres Motive Par Ce Parcour, Nous Avons Souvent Besoin De Ce Monument Car Etant Nous Meme Economiste De Formation Et Jeune Entrepreneur, Nous Avons Souvent Besoin De Tels Apports Surtout Le Pour Memoir Ainsi Que Des Formations. Que La Grace De Dieu Repose Sur Vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :