Ghana  : les services douaniers dématérialisés dès septembre 2017

 |   |  409  mots
(Crédits : Reuters)
Le gouvernement ghanéen vient d'annoncer sa décision d'électroniser les services douaniers dans les grands ports pays. Le Ghana suit ainsi le pas des pays développés en adoptant des mesures en ce sens. Le but de cette réforme est de favoriser l'environnement commercial du pays en réduisant l'interface humaine entre importateurs et les responsables des ports.

Le Ghana veut optimiser ses ressources commerciales afin d'accroître les recettes dans le secteur. Les autorités du pays viennent d'annoncer qu'à compter du 1er septembre 2017, les services douaniers de ses grands ports seront électronisés.

Le contrôle douanier des produits dans les ports et aéroports du Ghana se fera donc par voie électronique afin de réduire l'interface humaine entre importateurs et responsables portuaires, explique-t-on à la Ghana revenue authority (Autorité fiscale du Ghana, GRA).

« Le Ghana vient de décider d'imiter les mesures positives que mettent en place les autres pays développés », a déclaré le commissaire-général de l'AFG, Emmanuel Kofi Nti, lors d'un atelier de sensibilisation des médias à Accra.

Selon lui, le nouveau système aiderait à réduire les retards et à éliminer la corruption dans la perspective de mettre en place un mécanisme ''transparent et équitable'' pour optimiser les revenus du Ghana.

Par ailleurs, toujours à en croire le responsable de la GRA, le système électronisé et donc sans papier, présente aussi d'autres avantages. Il permet un examen commun des produits par toutes les agences dans les ports en éliminant les barrières douanières internes dans tous les couloirs de transit. La mesure rend ainsi donc le Ghana plus compétitif sur le plan mondial. « Par cette mesure, le Ghana augmente sa compétitivité sur la scène mondiale. L'aéroport international d'Accra et d'autres ports d'entrée suivront en temps opportun », a insisté Emmanuel Kofi Nti.

Crainte pour les emplois

La réforme introduite par la GRA en voulant électroniser les services douaniers au Ghana quoique très saluée porte certaines inquiétudes aux yeux de certains acteurs. Pour les organisations des parties prenantes, le nouveau système va amener une suppression des emplois dans le personnel de gestion des ports. Se voulant rassurant, le Commissaire de la division des douanes de la GRA, Isaac Crentsil a expliqué que le nouveau système permettra au Ghana d'attirer les hommes et femmes d'affaires internationaux en rejoignant le groupe des nations qui respectent les meilleures pratiques internationales. Un statut qui favorisera une progression des investissements étrangers dans le pays.

Rappelons qu'une première tentative de mettre en place un système de gestion portuaire dématérialisée avait déjà échoué en 2012 et le projet avait été retiré pour être remanié afin de répondre aux standards internationaux. Peut-être est-ce maintenant le bon moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2017 à 11:25 :
Voila une decision sage des authorites ghaneennes que devraient prendre tous les pays de la CEDEAO afin d'aider et de liberaliser les hommes d'affaires des griffes des douaniers vereux
Bravo le Ghana et bonne chance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :