Union Africaine : Paul Kagame appelle à multiplier les investissements dans la santé

 |   |  403  mots
(Crédits : Reuters)
Intervenant lors d'une réunion ce week-end à Addis-Abeba à la veille du 32ème sommet de l'Union africaine, le président de l'institution panafricaine, Paul Kagame, également chef d'Etat rwandais, a insisté sur la nécessité pour les pays africains, d'augmenter leurs investissements dans le secteur de la santé pour un développement durable du continent.

Malgré les évolutions constatées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui assure que la protection médicale en Afrique s'est améliorée ces dernières années avec l'augmentation des dépenses publiques dans la santé dans une trentaine de pays africains, selon les chiffres de l'Union africaine (UA), près de la moitié de la population africaine n'a toujours pas accès aux soins médicaux. Une situation qui ne saurait être tolérée et à laquelle il faudrait remédier.

Lire aussi : Sommet de l'UA : Felix Tshisekedi en quête d'une stature continentale

Pour le président de l'institution panafricaine, Paul Kagame, il est important aujourd'hui en Afrique, d'augmenter les investissements dans le secteur de la santé. Le responsable, également chef d'Etat rwandais qui a insisté sur la question le week-end dernier, a relevé que cette multiplication des investissements permettra au continent de s'acheminer vers un développement durable. Il a recommandé une action en synergie dans le cadre de l'Agenda 2063 de l'UA pour élargir les dépenses publiques dans la santé mais aussi booster l'investissement privé dans ce secteur.

Cet appel du numéro 1 rwandais a été lancé lors d'une réunion de haut niveau à Addis-Abeba sous le thème « Investir dans la santé ». Elle a rassemblé non seulement des représentants des secteurs public et privé, de la société civile, et des organisations internationales, mais également a connu les présences du président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat et du secrétaire général de l'Organisation des nations unies (ONU), Antonio Guterres.

Une priorité absolue

Donnant son avis sur la question, le résident de la commission de l'UA a entériné l'appel de Paul Kagame insistant également sur la nécessité et l'urgence de financer davantage le secteur de la santé. Selon lui, en Afrique, les infrastructures de santé n'arrivent pas à répondre aux immenses besoins. Et pour venir à bout ces manquements, il faut investir beaucoup plus.

Lire aussi : Tchad: 250 rebelles capturés après les frappes françaises contre l'UFR

Pour sa part, le secrétaire général de l'ONU a rappelé qu'investir dans la santé, c'est investir dans le capital humain. Ce dernier, constitue le fondement de tout développement socio-économique, permettant aux pays africains d'accélérer la mise en œuvre de l'Agenda 2063 de l'UA et l'Agenda 2030 du développement durable des Nations Unies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :