L'Erythrée annonce le retrait de ses troupes de la frontière avec l'Ethiopie

Dans un communiqué officiel relayé par l'agence de presse érythréenne, les autorités érythréennes ont annoncé cette semaine le retrait des troupes du pays des frontières avec l'Ethiopie. Il s'agit d'une opération importante qui pourrait signifier un pas supplémentaire dans la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays.
(Crédits : Reuters)

«Nous nous sommes mis d'accord pour la reprise du trafic aérien et naval, pour la circulation des personnes entre nos deux pays et la réouverture des ambassades», annonçait le 8 juillet à la presse, le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui venait de s'entretenir à Asmara avec le président érythréen Issayas Afewerki. Près de deux semaines après cette annonce, les premiers signes du rapprochement entre les deux nations voisines se font déjà voir.

Cette semaine, dans un communiqué cité par l'Agence de presse érythréenne, le gouvernement érythréen a indiqué le retrait de ses troupes des frontières avec l'Ethiopie. Les autorités ont justifié cette décision par la nécessité de concrétiser la paix dans la région pour sa viabilité économique. «Il est impératif pour tous ceux qui se soucient de la stabilité à long terme et de la viabilité économique de la région de faire tout leur possible pour aider les deux pays à dépasser la guerre insensée qui a causé tant de souffrances aux deux peuples», indique la note. Même si du côté de l'Ethiopie, le retour de l'ascenseur devra encore attendre, cette décision de l'exécutif érythréen est très importante vu les relations actuelles entre les deux pays.

En effet, depuis 1998 un différend territorial portant sur la ville de Badme, oppose les deux pays. Ce différend a donné naissance à une guerre qui a fait près de 80.000 morts et plusieurs autres pertes diverses. Mais avec l'arrivée du nouveau premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed au pouvoir, les choses sont allées très vite avec la main tendue à Issayas Afewerki. Les deux hommes d'Etat se sont rencontrés dans la capitale érythréenne, Asmara, à l'occasion de ce qui représente la première visite d'un officiel éthiopien en Erythrée depuis 20 ans. Ils ont alors décidé de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays. Dans la foulée, en début de cette semaine, la compagnie Ethiopia Airlines a desservi Asmara (une première depuis 1998) avec à bord champagne et roses servis. Alors que plusieurs observateurs se montraient sceptiques quant à la concrétisation des discussions entre le premier ministre Abiy Ahmed et le président Issayas Afewerki, ce retrait des troupes est un fait qui vient rassurer.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.