20 ans après la rupture, l’Érythrée et l'Ethiopie renouent pour la paix

 |   |  548  mots
L'athlète éthiopienne Tirunesh Dibaba tient un drapeau érythréen lors d'une cérémonie de bienvenue du ministre érythréen des Affaires étrangères Osman Saleh et de sa délégation à l'aéroport international de Bole à Addis-Abeba, en Éthiopie le 26 juin 2018.
L'athlète éthiopienne Tirunesh Dibaba tient un drapeau érythréen lors d'une cérémonie de bienvenue du ministre érythréen des Affaires étrangères Osman Saleh et de sa délégation à l'aéroport international de Bole à Addis-Abeba, en Éthiopie le 26 juin 2018. (Crédits : Reuters)
L'Erythrée et l'Ethiopie se sont mises d'accord pour rétablir leurs relations diplomatiques, a annoncé ce dimanche, le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed en séjour à Asmara. Le chef du gouvernement a pu échanger avec le président érythréen Issayas Afewerki avec qui il a évoqué les différends qui opposent leurs pays depuis deux décennies.

L'Ethiopie et l'Erythrée se retrouvent enfin! Les deux pays ont rétabli leurs liens diplomatiques rompus depuis deux décennies.

« Nous nous sommes mis d'accord pour la reprise du trafic aérien et naval, pour la circulation des personnes entre nos deux pays et la réouverture des ambassades », a annoncé le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed ce dimanche 8 juillet, suite à des discussions avec le président érythréen Issayas Afewerki, à Asmara.

Le cabinet du chef du gouvernement éthiopien affirme également que les deux pays ont accepté de restaurer la liaison téléphonique directe.

Reçu en grande pompe à Asmara, comme en témoignent les images diffusées par les médias publics érythréens, Abiy Ahmed peut être considéré comme le grand instigateur de ce processus de normalisation des relations entre les deux frères ennemis. Il y a quelques semaines, le premier ministre éthiopien avait annoncé qu'il appliquerait l'accord de paix de 2000 qui obligerait son pays à restituer à l'Etat Érythréen des territoires contestés. Il s'agit notamment de la ville de Badme. Sur une autre question source de conflit, celle de la démilitarisation de la zone frontalière, le responsable est resté ouvert.

Lire aussi : Érythrée-Ethiopie : le temps de la paix !

Dans la foulée, une délégation de haut niveau, il y a environ deux semaines, a été envoyée à Asmara pour confirmer les intentions du chef de gouvernement. De son côté, Issayas Afewerki ne va pas refuser cette main tendue en se rendant disponible. La visite en Erythrée ce dimanche, une première pour un responsable éthiopien depuis 20 ans, est la preuve du nouveau rapprochement des deux nations, lequel reste à démontrer avec des actes.

Un pas important mais pas encore « symbolique »

Pour beaucoup de spécialistes, cette nouvelle situation est à saluer mais beaucoup de chose restent encore à faire. Léonard Vincent, spécialiste de la région, cité par RFI, pense qu'un pas important a été franchi sur le chemin de la paix, mais il faudra encore plus pour parler d'un pas « symbolique ». « Ce ne sont pour l'instant que des outils politiques ... La grande étape qu'il va falloir franchir maintenant, ça va être la gestion des territoires disputés, qui est au cœur de la guerre entre les deux pays », explique-t-il.

En Ethiopie, on s'attend en contrepartie des gestes annoncés, à la reprise des relations économiques ou encore à un accès aux ports érythréens. « Il y a un certain nombre de problèmes techniques très lourds qu'il va falloir gérer. Et là on pourra commencer à parler d'un vrai rapprochement et d'un début de résolution définitif du conflit entre les deux pays », a approfondi le spécialiste assez sceptique.

En effet, même s'ils sont très engagés dans ce sens, les deux chefs d'Etat subissent des pressions dans leurs pays. Abiy Ahmed doit faire face à une opposition qui considère que la restitution des territoires contestés est une trahison. Quant à Issayas Afewerki, sa légitimité dans son pays est basée sur ce conflit avec l'Ethiopie. Et alors que l'Erythrée traverse un marasme économique, sur le plan politique, le pays est aussi au bord du gouffre. Une pression positive pour le régime pourrait-on dire !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :