Angola : Deutsche Bank finance la future plus grande usine de broyage de soja et de tournesol en Afrique

Située à Lobito, l'usine entièrement automatisée aura une capacité de traitement pouvant atteindre 4 000 tonnes de soja ou 2 400 tonnes de graines de tournesol par jour.
(Crédits : DB)

Deutsche Bank vient de finaliser une facilité de prêt de 57 millions d'euros sur dix ans pour soutenir la production alimentaire locale en République d'Angola. Garanti par l'agence italienne de crédit à l'exportation SACE et Banco de Desenvolvimento de Angola (BDA), le prêt financera un contrat d'exportation entre Andreotti Impianti Spa (Italie) et la société locale Carrinho Empreendimentos (Angola) pour la fourniture « clé en main » d'une usine de broyage de soja et de tournesol entièrement automatisée.

" Ce site de production renforce la transition économique locale, encore dépendante de la production de matières premières, vers la création d'une activité de transformation alimentaire à plus forte valeur ajoutée. Cela permettra ainsi à l'activité économique locale de monter dans la chaîne de valeur et de réduire les importations alimentaires ", explique Werner Schmidt, responsable mondial de la Division Structured Trade & Export Finance de Deutsche Bank.

300 emplois directs

Située à Lobito, l'usine sera la plus grande du genre en Afrique, avec une capacité de traitement pouvant atteindre 4 000 tonnes de soja ou 2 400 tonnes de graines de tournesol par jour.

La construction de l'usine de broyage de soja et de tournesol prendra environ deux ans et devrait créer approximativement 300 emplois directs et des milliers d'emplois indirects liés aux plantations de soja et de tournesol.

Cette transaction est le premier accord de prêt individuel (ILA) finalisé dans le contexte de l'accord-cadre de crédit à l'exportation (FA) signé en mai 2019 entre Deutsche Bank, BDA et le ministère angolais des Finances pour financer des projets d'investissement privés dans le pays. La ligne de crédit, mise en place par l'équipe Structured Trade & Export Finance (STEF) de la banque pour le gouvernement angolais, vise à financer l'agriculture, l'agro-industrie, la pêche et d'autres industries, dans le but de garantir une plus grande offre de biens, de services et d'emplois, créant ainsi de nouvelles opportunités pour la population.

Pour Alberto Andreotti, directeur général d'Andreotti Impianti qui exportera la technologie et les machines italiennes sur un marché extrêmement concurrentiel, ce financement export innovant, arrangé par Deutsche Bank et garanti par SACE, contribuera à soutenir le développement économique en Angola.

Un secteur peu développé

Le secteur agricole, abandonné pendant la guerre civile, représente désormais un secteur de développement stratégique pour la diversification industrielle du pays et la réduction de la pauvreté. En 2021, seulement 5,9 millions d'hectares sur les 35 millions de terres arables avaient été cultivées, alors que plus de la moitié des pauvres habitent en zones rurales et dépendent presque exclusivement de l'agriculture pour leur subsistance. Si le pays dispose du second plus important réseau hydrique du continent africain, la production agricole nationale reste encore inférieure à la demande et l'Angola importe plus de la moitié de ses besoins alimentaires.

Rencontres culturelles et économiques au Mucem

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.