Private epuity : avec Lilium Capital, Simon Tiemtoré pose le pied au Congo

L’homme d’affaires burkinabè a été reçu en audience à Brazzaville par le président Denis Sassou Nguesso. Sa société d'investissement Lilium Capital a noué un partenariat public-privé avec l’Etat congolais pour le financement de la construction de la cité gouvernementale de Brazzaville. Il pourrait miser dans plusieurs autres projets inscrits dans le plan national de développement.
Ristel Tchounand
(Crédits : DR)

« Notre priorité sera de couvrir d'abord l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest. Nous nous tournerons ensuite vers le marché d'Afrique centrale, cela nous permettra d'avoir une empreinte dans les trois régions économiques majeures : la ZMAO, l'UEMOA et la CEMAC que nous croyons être des régions stratégiques de croissance et de développement sur le Continent », déclarait Simon Tiemtoré, président de Lilium Capital et Vista Bank Group dans un entretien avec La Tribune Afrique l'automne 2018. Quatre ans plus tard, l'investisseur est en train de concrétiser son plan de développement hors Afrique de l'Ouest, non pas pour ses activités bancaires, mais plutôt pour des opérations d'investissement stratégique.

Un PPP pour financer la construction de la cité gouvernementale de Brazzaville

L'homme d'affaires burkinabè a été reçu en audience, le 20 janvier, au Palais présidentiel de la capitale congolaise par le président Denis Sassou Nguesso. A l'occasion, sa société de private equity Lilium Capital a noué un partenariat public-privé (PPP) avec l'Etat congolais pour le financement de la construction de la cité gouvernementale de Brazzaville. Ce projet, dévoilé en 2015, contient un complexe composé de 10 bâtiments gouvernementaux qui centralisera notamment les sièges des ministères. La maîtrise d'œuvre sera assurée par le turc Summa, très connue au Congo pour avoir construit le centre de conférence de Kintélé, au nord de Brazzaville et en Afrique pour le Kigali Convention Centre au Rwanda, l'aéroport du Niger ou le Centre de conférences de Sipopo en Guinée équatoriale.

D'autres projets à venir

Alors que l'accord entre la compagnie turc et l'Etat congolais a été noué depuis plusieurs années, l'absence de financement a empêché le projet de se concrétiser à ce jour. Une première rencontre entre Simon Tiemtoré et les autorités congolaises s'est tenue à Washington en marge du Sommet Etats-Unis - Afrique en décembre. A Brazzaville, il était surtout question d'avancer dans les discussions et de conclure un accord sur au moins un projet du plan national de développement (....) « L'objectif étant de voir dans quelle mesure nous pourrons financer certains de ces projets qui ont besoin des financements et des investissements structurés », a déclaré Simon Tiemtoré à l'issue de son audience avec le président congolais, rapporte l'agence d'information d'Afrique centrale

Selon le ministre de la Coopération international et du Partenariat public-privé, Denis Christel Sassou Nguesso -également fils du président, Lilium Capital pourrait être amené dans plusieurs autres secteurs dont « l'agriculture, la promotion immobilière, les énergies renouvelables, l'économie touristique ainsi que le développement des zones économiques spéciales », lesquels sont les secteurs prioritaires du PND.

Après une longue carrière dans la banque d'investissement, Simon Tiemtoré a fondé Lilium Capital en 2015 aux côtés de son ami, l'analyste financier Didier Nkiere. Le premier deal arrive très vite : le rachat d'une banque gambienne. Depuis lors, il déploie progressivement sa marque bancaire Vista. Il fait parler de lui en 2020, lorsqu'il réussit à s'offrir les filiales du français BNP Paribas au Burkina Faso et en Guinée. Son dernier deal : le rachat du groupe bancaire panafricain Oragroup, en cours. Le businessman a d'ailleurs été récemment reçu par le président Faure Gnassingbe du Togo qui abrite le siège de la banque.

Au Congo où la corruption est souvent décriée -le chef de l'Etat réitérait son appel à le lutter contre ce fléau lors des dernières célébrations de l'indépendance en novembre pour rassurer les investisseurs étrangers-, Simon Tiemtoré pourrait-il être emmené à renforcer les contours de la politique de due diligence appliquée par Lilium Capital ? En tout cas, le premier pas à Brazzaville de ce convaincu de l'investissement à long terme introduit probablement plusieurs autres en Afrique centrale où le développement des infrastructures -entre autres- fait encore défaut.

Ristel Tchounand
Quelles réponses aux enjeux environnementaux et énergétiques en Afrique ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.