Etats-Unis : reconnu coupable de corruption, l’ex-ministre guinéen des mines risque 10 ans de prison

 |   |  407  mots
(Crédits : DR)
Poursuivi depuis cinq mois aux Etats-Unis pour corruption, l’ex-ministre guinéen des Mines, Mahmoud Thiam, a été reconnu coupable. Il risque une peine de 10 ans d’emprisonnement.

Pour la justice américaine, c'est désormais acté. L'ancien ministre guinéen des Mines, Mahmoud Thiam, a été jugé coupable de corruption par les jurés du tribunal fédéral de Manhattan, mercredi 3 mai. Il avait été arrêté en décembre 2016 à sa résidence de Manhattan (New York), accusé d'avoir blanchi 8,5 millions de dollars de pots-de-vin reçus d'un conglomérat chinois pour un investissement dans le secteur minier guinéen pendant son mandat, de 2009 à 2010.

Le procès aura duré six jours et la délibération six heures. De longues séances pendant lesquelles les procureurs ont tenté de démontrer encore une fois comment l'ancien ministre aurait user de son pouvoir pour introduire un investissement chinois dans le très convoité secteur guinéen des mines. Ils ont présenté des relevés bancaires attestant que Mahmoud Thiam avait ouvert un compte bancaire à Hong Kong pour recevoir l'argent des Chinois, avant de le transférer aux Etats-Unis. Selon eux, l'ex-ministre utilisait cet argent pour financer l'achat de sa propriété de Manhattan, un manoir au nord de New York, les études de ses enfants dans des écoles privées, ainsi qu'un piano, en plus d'enveloppes remises à des officiels africains.

Vendredi 11 Août, date du verdict final

Devant l'assistance, l'ex-ministre a, pour sa part, continué de réfuter les accusations de corruption. Titulaire de la double nationalité américaine et guinéenne, l'ex-«Monsieur Mines» de Conakry est un ancien banquier qui a travaillé pendant longtemps à Wall Street. Il s'est défendu devant la cour disant qu'il n'avait jamais tenté d'abuser de ses pouvoirs en sa qualité de Ministre et qu'il était rentré dans son pays d'origine, dans le seul but de le servir. Il a reconnu avoir reçu de l'argent de l'homme d'affaires chinois Sam Pa, mais qu'il s'agissait d'un prêt personnel, sans trace écrite, qu'il n'avait jamais remboursé.

Son avocat, Aaron Goldsmith a dit sa « profonde déception » à l'issue du procès et conteste la décision de la Cour. « Bien qu'il y ait eu beaucoup de preuves sur les dossiers bancaires et les transactions, la racine de l'affaire réside dans l'existence ou non d'une corruption, pour laquelle il n'y avait absolument aucune preuve », a-t-il déclaré selon le rapport de Reuters.

Dans trois mois, Mahmoud Thiam connaîtra son sort définitif. La justice devrait prononcer sa condamnation le 11 août prochain. L'ex-ministre encourt dix ans d'emprisonnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :