La BOAD renforce ses fonds propres grâce à ses bénéfices

 |   |  834  mots
(Crédits : DR)
La Banque ouest africaine de développement (BOAD) a dégagé, en 2016, un résultat net bénéficiaire de 10,584 milliards de FCFA qui a été affecté au renforcement de ses fonds propres. Surfant sur le bon comportement de l’économie sous-régionale, l’institution en charge du financement des projets de développement de l’UEMOA, conforte sa stratégie d’investissement des projets structurants afin d’accompagner la croissance et de renforcer l’intégration dans les 8 pays membres de l’organisation.

Le bon comportement de la dynamique de croissance au sein de l'UEMOA a un effet positif sur le marché financier régional comme en atteste l'évolution des résultats de la principale institution de financement de développement de l'organisation communautaire, la Banque ouest africaine de développement (BOAD).

Selon  les comptes de l'institution arrêtés à la date du 31 décembre dernier et couvrant le précédent exercice, la banque a ainsi dégagé un résultat net bénéficiaire de 10,548 milliards FCFA contre 8,839 milliards de FCFA à fin 2015, soit une hausse de 19,3% sur la même période. C'est ce qui ressort du compte rendu du dernier conseil des ministres de l'UEMOA qui s'est tenu la semaine dernière à Dakar et qui en approuvé les comptes, adopté quelques jours auparavant par le conseil d'administration de la BOAD qui s'est tenue également dans la capitale sénégalaise.

Selon le conseil des ministres, le bénéfice ainsi dégagé renforcera les fonds propres de la BOAD dont le produit net bancaire s'est élevé à  34,131 milliards de Fcfa contre 32,614 milliards de Fcfa au titre de l'exercice 2015, soit une hausse de 4,6%. Le total du bilan s'est de son coté établit à 2263,357 milliards de Fcfa contre 1783,64 milliards de Fcfa à la clôture de l'exercice précédent, soit un accroissement de 26,9% et les mêmes comptes consolidés font ressortir que la structure financière de la banque reste équilibrée, avec  notamment des fonds propres effectifs s'élevant à 634,693 milliards de Fcfa et représentant 29,2% du total bilan hors capital non libéré.

Dynamisme économique sous-régional

« L'évolution du résultat s'explique notamment par l'amélioration des produits des prêts, ainsi que la stabilisation des frais généraux et du coût du risque » a ainsi constaté le Conseil des ministres selon une note de presse publié par son président en exercice, le ministre des finances sénégalais Amadou Ba. Autant dire que le dynamisme économique au sein de la zone UEMOA qui a enregistrée une croissance économique de 6,8% l'année dernière avec des prévisions de 7% pour 2017.

La reprise des activités dans certains secteurs notamment orientés à l'export et le lancement de plusieurs projets d'infrastructures de développement au sein de l'UEMOA expliquent donc en partie ce bon cru de la BOAD qui a repris avec l'octroi des financements confessionnels de aux profits des Etats membres.

En 2016, le montant des financements octroyés par la BOAD s'est élevé à près de 500 milliards de Fcfa, un montant en nette augmentation par rapport aux précédents exercices. « L'année 2016  été un exercice satisfaisante pour la BOAD qui a octroyé des financements de 500,6 milliards f CFA soit quasiment le double de celui réalisé en 2015 », a ainsi expliqué son président, Christian Adovelande, à l'occasion de la tenue du dernier Conseil d'administration de la Banque, le 104e du genre à l'issue duquel des nouveaux financements ont également été approuvés. Ainsi, le conseil a approuvé 13 nouveaux financements pour un montant de 137,75 milliards Fcfa dont 31,5 milliards en faveur de l'agriculture pour des projets d'irrigation et d'adaptation au changement climatique au Mali, au Niger et au Togo alors qu'un autre prêt  de 5,05 milliards destiné au financement partiel  de la campagne cotonnière a été accordé au Mali.

Financement des projets de développement

« A travers les projets financés, la BOAD est fière d'avoir apporté une contribution précieuse à la réalisation de projets qui impacteront la vie quotidienne de nos populations. Je veux parler de la production agricole, de l'accès à l'eau potable, de la modernisation des infrastructures de transport, de la production de l'énergie notamment à travers la mise en place d'infrastructures d'énergies renouvelables, de la promotion du tourisme et de l'hôtellerie » s'est ainsi réjoui le président de la BOAD dans des propos rapportés par la presse sénégalaise.

Christian Adovelande n'a pas manqué de mettre en exergue l'intérêt grandissant que suscite la BOAD auprès des investisseurs et qui se manifeste par le soutien des institutions financières qui lui a permis de lever, sur la même période, près de 155,3 milliards dans des arrangements financiers. Forte de cette crédibilité, la Banque entend continuer ses efforts de mobilisation des ressources, aussi bien sur le marché régional que sur le marché international, et poursuivre ses objectifs de développement de l'ingénierie du financement et des services ainsi que l'amélioration de la gestion et de la gouvernance de la BOAD.

A ce jour et en 45 ans d'existence, les engagements financiers nets de la BOAD s'élèvent à quelques de 4410 milliards Fcfa qui ont été affectés à la réalisation de 1044 projets. La BOAD entend ainsi poursuivre sur cette tendance notamment dans le sillage du plan stratégique qu'elle a adopté en 2015 et qui prévoit à l'horizon 2019, une enveloppe de 1523,3 milliards de Fcfa aux pays membres de l'UEMOA pour des prêts à moyen et long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2017 à 18:24 :
La photo qui illustre l'article n'est pas la bonne. Le siège de la Boad est voisin de ce bâtiment qui est celui de la cedeao

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :