Egypte  : Une production gazière record de 6,6 milliards de mètres cubes par jour

 |   |  594  mots
Après une série de découvertes majeures au cours de ces dernières années, dont Zohr, qui contient environ 30 trillions de mètres cubes de gaz, l’Egypte veut se positionner comme une plaque tournante régionale pour le commerce du gaz naturel liquéfié (GNL).
Après une série de découvertes majeures au cours de ces dernières années, dont Zohr, qui contient environ 30 trillions de mètres cubes de gaz, l’Egypte veut se positionner comme une plaque tournante régionale pour le commerce du gaz naturel liquéfié (GNL). (Crédits : DR.)
L'Egypte, importatrice de gaz pour couvrir ses besoins s'attend à une autosuffisance d'ici décembre 2018, grâce à la hausse progressive de sa production gazière soutenue par les chiffres de l'exploitation de son gisement offshore de Zohr. L'annonce intervient alors que le pays - qui a investi dans plusieurs projets pétroliers et gaziers - commence à bénéficier des retombées de ses douloureuses réformes économiques.

La production égyptienne de gaz naturel a augmenté à 6,6 milliards de mètres cubes par jour, après l'augmentation de la production de son gigantesque gisement de gaz offshore de Zohr, a annoncé ce vendredi le ministre égyptien du pétrole et des ressources minérales, Tariq al-Mulla. Après une série de découvertes majeures au cours de ces dernières années, dont Zohr, qui contient environ 30 trillions de mètres cubes de gaz, l'Egypte veut se positionner comme une plaque tournante régionale pour le commerce du gaz naturel liquéfié (GNL). Le champ de gaz de Zohr, découvert en Egypte en 2015 par Eni, est l'un des plus grands sites de gaz naturel jamais trouvé en Méditerranée.

Une production record qui, combinée à celle des autres grands projets de gaz naturel du pays, devraient permettre au pays des pharaons de parvenir à satisfaire ses besoins de consommation interne en gaz naturel et à alléger ses finances. Selon les chiffres officiels du ministère du pétrole, la demande du marché local pour tous les produits combustibles connait une hausse de 8% à 10%, chaque année. Le ministre a aussi ajouté que la coopération fructueuse et constructive entre le secteur pétrolier et la société italienne Eni pour mener à bien ce projet illustre la volonté égyptienne de coopérer avec ses partenaires pour accroître la production de richesses pétrolières et gazières.

Vers l'autosuffisance en gaz

Depuis 2015, l'Egypte a accéléré sa stratégie pour s'autosuffire en gaz. Sur la période 2014-2015, le pays a signé six accords, trois en mer Méditerranée et trois dans la zone du delta du Nil. C'est en avril 2015 que l'acheminement du gaz au niveau local a commencé, fournissant au réseau national de gaz 850 millions de mètres cubes en 2015. C'est aussi au cours de cette même année que le groupe italien Eni a annoncé la découverte du gisement offshore de gaz naturel Zohr.

A Lire aussi : Gaz, l'Egypte autosuffisante dès 2020

Ce dernier a été qualifié de « champ de gaz super-géant », et se situe en Méditerranée dans les eaux territoriales Egyptienne. « Il s'agit de la plus grande découverte de gaz jamais faite en Égypte et en mer Méditerranée ; elle pourrait devenir l'une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde », selon le pétrolier Eni. Tant attendue, la production du champ pétrolier de Zohr a atteint 2 milliards de pieds cubes par jour, a annoncé vendredi le ministère du pétrole, portant la production du pays à 6,6 milliards de pieds cubes par jour et faisant espèrer une autosuffisance en gaz d'ici la fin de l'année.

Le redressement après l'austérité

Une belle perspective qui intervient alors que le pays dont la croissance se chiffre à près de 5,4% se relève progressivement de sa crise économique, suivie d'une douloureuse période d'austérité imposée par le FMI. Cet épisode ne serait bientôt qu'un mauvais souvenir, selon le président Egyptien Abdel-Fattah al-Sissi qui a dressé un bilan positif de ces cinq dernières années.

« Les réserves de l'Égypte en devises étrangères sont passées d'environ 15 milliards de dollars américains en 2013 à 44 milliards de dollars aujourd'hui, soit le montant le plus élevé de l'histoire de l'Égypte », a déclaré le Raïs lors d'un discours télévisé marquant l'anniversaire de la « Révolution du 30 juin 2013».

La date correspond au renversement du président islamiste Mohamed Morsi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2018 à 12:06 :
Béni soit le jour où un pays pourra produire 6.6 BCM par jour : en 10 jours l'Egypte produirait ce qu'elle consomme en une année... Merci de rectifier cette erreur qui se voit dès le titre de l'article. Vous semblez confondre MMCM, BCM ainsi que BCF. Revoyez vos unités de mesure
a écrit le 11/09/2018 à 2:17 :
Au tout début de votre article (1ère et 2ème ligne) vous parlez de 6,6 milliards de mètres cubes et ensuite au 4ème paragraphe vous parlez de 6,6 milliards de pieds cubes pour cette même production !!! Or un mètre cube et un pied cube, ce n'est pas du tout la même chose... Merci de bien vouloir préciser quelle est la bonne unité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :