Côte d'Ivoire : début de cotisation pour la Couverture maladie universelle le 1er avril

 |   |  459  mots
La CMU devient « l'assurance de base en Côte d'Ivoire et toutes les autres assurances, des assurances complémentaires ».
La CMU devient « l'assurance de base en Côte d'Ivoire et toutes les autres assurances, des assurances complémentaires ». (Crédits : DR)
Le 1er avril prochain démarreront les cotisations pour la couverture maladie universelle en Côte d'Ivoire. Cette annonce vient confirmer les propos du ministre ivoirien de l'emploi, Pascal Abinan Kouakou, qui a annoncé le démarrage effectif de la Couverture maladie universelle pour avril 2019.

Les autorités ivoiriennes s'apprêtent au démarrage effectif de la couverture maladie universelle (CMU). D'après Oumar Coulibaly, médecin conseil à la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM), les cotisations pour la CMU démarreront le 1er avril prochain « si tout se passe bien ».

Le responsable qui s'exprimait dans le cadre du « Santé Expo 2019 » à Abidjan, a poursuivi en disant que « les soins pourront commencer à partir du 1er juillet, après le délai de carence de trois mois ». Les activités concernant la CMU devraient « bientôt s'accélérer avec la phase de généralisation » à l'issue de laquelle « on espère atteindre au moins 2 millions de cartes produites au niveau de SNEDAI », groupe chargé de l'identification des populations, a ajouté le Dr Oumar Coulibaly.

Lire aussi : Washington supprime des programmes d'aide militaire au Cameroun

Système national obligatoire contre le risque maladie garantissant l'accès à moindre coût aux populations, la CMU est soumise à certaines conditions dont les cotisations.

« Toutes les personnes qui ont une assurance privée, à partir de janvier 2020, pour pouvoir continuer à bénéficier des services et des prestations des assurances privées, il faut d'abord avoir été enrôlé ou être reconnu comme assuré CMU », a déclaré le médecin conseil à la CNAM.

Assurance de base à partir de 2020

Les cotisations seront prélevées via des organismes de gestion déléguée, chargée de faire la collecte des cotisations des assurés. « Pour ceux qui travaillent dans le privé, c'est la CNPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) qui collecte les cotisations auprès de l'employeur, pour les fonctionnaires et agents de l'Etat en activité et à la retraite, sont prélevés par les soldes civile et militaire ou par la CGRAE », a souligné l'expert de la CNAM.

L'objectif visé par les autorités ivoiriennes dès l'année prochaine, est de faire de la CMU, l'assurance de base dans leur pays. Dr Coulibaly qui a appelé les populations ivoiriennes à adhérer, a indiqué à partir de l'an prochain, la CMU devient « l'assurance de base en Côte d'Ivoire et toutes les autres assurances, des assurances complémentaires ».

Lire aussi : Hôtellerie : le groupe Radisson veut doubler son portefeuille en Afrique francophone d'ici 2022

Il a expliqué que la loi fait « obligation » aux compagnies d'assurance de demander à leur adhérent de se faire enrôler d'abord à la CMU avant de pouvoir souscrire et continuer avec les assurances privées. Chose que celles-ci ont commencé à faire auprès de leurs partenaires.

Rappelons que toujours cette semaine, le ministre ivoirien de l'emploi et de la protection sociale Pascal Abinan Kouakou a indiqué que le démarrage effectif de la Couverture maladie universelle est également prévu pour le début du mois d'avril 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :