Exclusif : l’opérateur Telecel Group repreneur des actifs d'Orange Niger

 |   |  552  mots
(Crédits : actuniger)
A la recherche d’un repreneur pour ses actifs au Niger depuis ses déboires avec les autorités fiscales, l’opérateur français Orange Niger vient de signer un accord avec le groupe Telecel, selon des informations exclusives de «La Tribune Afrique». Le closing de l’opération, dont les négociations sont assez tumultueuses au regard du lourd passif de l’entreprise, devrait intervenir dans les prochaines semaines, après validation par les autorités nigériennes.

Un opérateur français s'en va et un autre arrive sur le marché nigérien des télécoms. Selon des informations exclusives de La Tribune Afrique, c'est le groupe Telecel qui sera repreneur des actifs de l'opérateur français Orange Niger, qui a décidé de quitter le marché nigérien, à la suite de son contentieux avec les autorités fiscales. Les deux opérateurs ont conclu un accord de principe en ce sens, et d'après les mêmes informations, le closing de l'opération devrait intervenir dans les prochaines semaines. Les négociations sont bien avancées, malgré quelques détails à régler avec certains actionnaires minoritaires et les grands créanciers. Par la suite, l'opération sera soumise à l'approbation des autorités nigériennes.

La filiale nigérienne de la multinationale française Orange, a décidé de quitter le marché nigérien depuis le début de l'année, après près de dix ans de présence, et à la suite d'un contentieux avec les autorités fiscales. En décembre dernier, l'opérateur a vu ses locaux professionnels fermés après avoir refusé de s'acquitter d'un redressement fiscal d'un montant de 22 milliards de Fcfa (33 millions d'euros), soit près de la moitié de son chiffre d'affaires annuel.

Orange Niger a contesté le montant pour ensuite décider de quitter le marché nigérien, estimant la pression fiscale trop élevée dans le pays. En février dernier, l'opérateur s'est même mis sous protection judiciaire auprès du tribunal de commerce de Niamey, et un expert a été commis pour négocier avec ses créanciers. Un premier concordat pour un règlement à l'amiable a été soumis par Orange Niger à la justice, mais a été rejeté par les créanciers en juillet dernier. Depuis, l'entreprise a accéléré son plan de départ du marché nigérien.

Plusieurs acquéreurs se sont intéressés à la reprise des actifs d'orange Niger, notamment Maroc Télécom, déjà présent sur le marché à travers sa filiale Moov Niger, ainsi que l'homme d'affaires Mohammed Rhissa¸via sa holding Rimbo, et qui est actionnaire majoritaire local d'Orange Niger. Cependant, les offres ont été jugées infructueuses et d'autres géants de télécoms sur le marché africain ont surtout été dissuadés par le passif de l'opérateur dans le pays.

Le groupe Telecel à la conquête du marché ouest-africain

La conclusion définitive de l'opération devrait intervenir dans les prochains jours, après la fin des procédures réglementaires. Avec cette opération, le groupe Telecel, présent notamment en Afrique centrale, fait ainsi une première incursion en Afrique de l'Ouest. L'opérateur est actuellement Mulliez Hughues, et compte parmi ses principaux actionnaires, Laurent Foucher, ancien conseiller Afrique du pétrolier Maurel & Prom, et qui était auparavant à la tête de Niel Telecom, une entreprise qui n'existe plus aujourd'hui.

L'annonce de la reprise des actifs d'Orange Niger par le groupe Telecel a provoqué des remous au sein des agents de l'entreprise qui ont menacé d'aller en grève dès la semaine prochaine, exigeant des primes, ainsi qu'un plan social pour le maintien de tous les emplois, comme s'y était engagée la direction d'Orange Niger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2019 à 8:26 :
Que fait le Gouvernement Français pour protéger les investissements français en Afrique ?
Réponse de le 16/08/2019 à 10:09 :
C'est le problème de ce continent, pas de garantie et de protection des investissements, et des états qui ne respectent pas la légalité ou qui changent les règles suivant son bon vouloir sans cadre démocratique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :