AfricArena  :  de la médecine au gaming, retour sur les gagnants de l'édition 2019

 |   |  500  mots
(Crédits : DR.)
La troisième édition d'AfricaArena qui réunit jeunes pousses prometteuses du continent, investisseurs et grandes entreprises s'est tenue au Cap à la mi-novembre. L'objectif est de répondre, par le biais de l'entrepreneuriat et de la technologie, aux enjeux sociaux et environnementaux qui touchent plus d'un milliard de personnes.

Parmi les gagnants de cette année, ERADA Technology Alliance (ERADA), fondée par deux médecins sud-africains en collaboration avec l'université américaine Johns Hopkins et le laboratoire Dinglasan contre la malaria de l'université de Florid. Son ambition est d'éradiquer la malaria et d'autres maladies infectieuses sur le continent, grâce à une nouvelle technologie de diagnostic. ERADA a gagné le Challenge Hello Tomorrow de deux sponsors, BNP Paribas et RCS. En plus du prix de 3000 euros, les fondateurs auront l'occasion d'aller à Paris pour participer au Global Summit réunissant les disrupteurs de la tech. Autre pépite prometteuse, Baobab Circle, co-fondée à Nairobi par Precious Lunga. Elle a remporté le challenge de Sanofi sur le diabète. En utilisant l'intelligence artificielle et le téléphone mobile, Baobab Circle fournit des outils personnalisés pour gérer le diabète et l'hypertension, et changer les habitudes de vie des patients.

Gaming et e-commerce social

De son côté, Khoyn, une plateforme d'e-commerce social zimbabwéenne, a gagné le Challenge financé par la compagnie d'assurance sud-africaine Old Mutual. En utilisant des canaux comme Facebook et WhatsApp, elle permet à des individus de faire la promotion de certains produits à l'intérieur de leur cercle d'amis. Ce système de pair à pair offre ainsi une nouvelle façon de distribuer des produits, et surtout aux participants de gagner de l'argent par le biais de leur réseau social. Elle aura l'occasion d'exposer sa technologie visant à aider le secteur informel sous la forme de services numériques à l'édition 2020 de VivaTechnology, et développera sa marque et ses produits avec le soutien d'Old Mutual.

De même, la technologie de gaming d'Alkottab Game Studio, basé au Caire, dont le but est d'engager et d'éduquer les utilisateurs, a gagné le prix Air France. Le défi lancé par la compagnie aérienne visait à améliorer l'expérience en vol avec de nouvelles formes de divertissement. Air France accompagnera et conseillera la société en matière de développement. Enfin, Alkottab sera intégré au système de crowdfunding lié au programme de fidélité Flying Blue d'Air France, pour l'aider dans son développement international.

Autant d'innovations, dans des domaines variés, qui pourront, avec le coup de pouce d'AfricArena, améliorer la qualité de vie, la santé, l'accès à l'éducation de millions d'Africains et créer des emplois. Autant de jeunes pousses qui méritent d'être soutenues, alors que, pointe Christophe Viarnaud, « en 2018, les startups du continent, pourtant très innovantes, n'ont attiré qu'un milliard d'euros d'investissements. Certes, c'est le double de l'année précédente, mais cela représente moins d'un euro par habitant... ». Et si son but ultime est, « comme tout pionnier, de devenir un jour obsolète », sourit-il, du chemin reste encore à parcourir pour l'équipe d'AfricArena. Celui-ci est cependant tout tracé. « En 2025, j'espère que les start-upers africains attireront 10 milliards d'euros d'investissements », conclut Christophe Viarnaud. Le continent, riche en opportunités, le mérite...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2019 à 12:08 :
Félicitations aux gagnants !
Je trouve le crowdfunding top,
Pour ceux que ça intéresse j'ai récemment testé le crowdlending,
Tout aussi sympa mais ça comporte quand même un risque,
Perso j'ai testé quelques plateformes comme Credit.fr, October et www.lookandfin.com !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :