Côte d’Ivoire : l’Amicale des ex-rebelles, la caisse de résonance de Guillaume Soro pour 2020 ?

 |   |  526  mots
Président de l'Assemblée nationale depuis mars 2012, Guillaume Soro est aujourd'hui pratiquement le deuxième personnage le plus important dans la hiérarchie constitutionnelle de l'Etat ivoirien.
Président de l'Assemblée nationale depuis mars 2012, Guillaume Soro est aujourd'hui pratiquement le deuxième personnage le plus important dans la hiérarchie constitutionnelle de l'Etat ivoirien. (Crédits : Reuters)
Un embryon de parti politique ? En tout cas, Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale, semble déterminé à prouver sa capacité de mobilisation et affirmer son leadership en perspective de la succession ouverte d’Alassane Ouattara pour la présidentielle de 2020. Ses partisans ont lancé l’Amicale des Forces nouvelles, un mouvement officiel de soutien à l’ex-chef rebelle. Mais tout porte à croire qu’il sera la caisse de résonance politique dans la course au Palais du Plateau.

Leur champion a été relégué au troisième palier de l'ordre constitutionnel depuis la mise en place des institutions de la Troisième République. Sur Guillaume Soro pèse les soupçons les plus tenaces de la main invisible qui agite l'épouvantail des mutineries après la découverte d'une impressionnante cache d'armes au domicile de son chef du protocole. Sans parti, mais membre d'une majorité présidentielle dans laquelle il ne trouve plus sa place à côté des tauliers, le président de l'Assemblée n'attend pas d'être cerné de toutes parts.

L'AFN, le montreur d'ours de Guillaume Soro

Après l'«Alliance du 3 avril», un mouvement de soutien au président de l'Assemblée nationale lancé le 9 juin dernier par des députés, cette fois-ci ce sont d'anciens responsables de l'ex-rébellion ivoirienne des Forces nouvelles (FN) qui ont lancé leur amicale. Officiellement, tout comme l'Alliance du 3 avril, l'Amicale des Forces nouvelles (AFN) veut promouvoir le discours de pardon et de réconciliation pour les désagréments de la crise 2010-2011, nouveau leitmotiv de Guillaume Soro.

Officieusement, on assiste à la mise en place d'une machine de lobbying pour le président de l'Assemblée nationale dont l'Alliance autant que l'Amicale constituent des caisses de résonance. Félicien Sekogo, ancien porte-parole adjoint des FN et pilote de l'Amicale, a beau prêcher le caractère apolitique de son mouvement, sans véritablement convaincre.

La création de l'Amicale intervient quelques jours après des menaces prêtées à Amadou Soumahoro, le numéro deux du Rassemblement des Républicains (RDR, au pouvoir), contre les partisans de Guillaume Soro. Réplique de l'ancien porte-parole des FN au cours de la conférence de presse de présentation de son mouvement : «Les menaces ne nous émeuvent guère. En général, ceux qui menacent ne peuvent rien». Un épisode qui place l'AFN en montreur d'ours du président de l'Assemblée.

AFN, Alliance 3 avril, l'ossature d'une machine politique pour 2020

Plus profondément, même si la création de l'AFN «n'est pas liée à l'élection présidentielle de 2020 et ne préfigure pas de la création d'un parti politique», selon Félicien Sekogo, on assiste à la mise en place d'une machine de lobbying politique qui pourrait constituer le squelette d'une future machine électorale.

Avec l'ouverture de la succession d'Alassane Ouattara à laquelle Guillaume Soro n'est pas encore officiellement candidat, cette machine de ne manque pas d'avantage. Elle lui permet d'abord d'atténuer son passé d'ex-rebelle dont il n'a jamais pu se détacher et de répondre indirectement aux attaques sur ce passif lourd en prêchant le pardon et la réconciliation, reconnaissant ses «erreurs» lors de la crise, avant même qu'on les lui signale.

Les structures lancées en soutien à Guillaume Soro permettent également au président de l'Assemblée nationale de démontrer sa capacité de mobilisation et de leadership. Elles offrent la possibilité de se positionner sur un échiquier politique où il n'est représenté par aucun parti. En perspective de la présidentielle de 2020, Guillaume Soro avance peut-être ses premiers pions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :