Air Ecowas, l'embryon d'une nouvelle compagnie ouest-africaine

 |   |  385  mots
Alain Marcel de Souza,président de la commission de la CEDEAO
Alain Marcel de Souza,président de la commission de la CEDEAO (Crédits : DR)
La CEDEAO veut mobiliser les partenaires internationaux pour la création d’une nouvelle compagnie panafricaine. Cette nouvelle compagnie s’inscrit dans le cadre de l’intégration sous régionale que l’instance ouest-africaine compte réaliser via la libre circulation et la promotion de projets pour faciliter le transport dans cette zone économique de 320 millions d’habitants.

Vers la mise en place d'une compagnie aérienne régionale de la CEDEAO ? C'est en tout cas ce que la piste lancée par le Béninois, Alain Marcel de Souza, le nouveau président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO). La nouvelle compagnie devrait porter d' « Air Ecowas »et pourrait être la seconde compagnie panafricaine après la défunte Air Afrique disparue en 2002 et dont le siège se trouvait en Côte d'Ivoire.

Lire aussi : Arik Air veut lever 1 miliard de dollars pour se relancer

 « Il urge de donner une nouvelle impulsion aux échanges dans la zone Cedeao, qui sont aujourd'hui de 12%. Assez maigre pour les 15 pays disposant d'un marché de 320 millions de consommateurs. C'est pourquoi l'un de nos grands projets de développement à la commission est de pourvoir rapidement au transport aérien entre nos pays », argumente Alain Marcel de Souza.

Une table ronde pour convaincre les investisseurs

Et le projet est en bonne voie pour se concrétiser puisque que la commission de la CEDEAO est à pied d'œuvre pour mobiliser les partenaires internationaux sur le projet. Une table-ronde de la CEDEAO est prévue en mars 2017 à Abidjan pour tenter de rapprocher les synergies des partenaires techniques et financiers, les banques d'investissement et le secteur privé.

Lire aussi : Boeing : All in sur le Maroc

 Sur le plan continental, outre les compagnies nationales Royal Air Maroc, Air Ivoire et Air Ethiopian, Asky est la seule compagnie qui desserve l'Afrique de l'ouest. Et l'on pourrait s'inspirer de son modèle pour permettre à Air Ecowas de prendre son envol. Seulement, Asky est une compagnie privée, « qui n'a rien à voir avec les Etats et ne peut répondre aux préoccupations de prix et de politique d'intégration des Etats », affirme un économiste togolais. La CEDEAO devra donc trouver la bonne formule pour convaincre les investisseurs de mettre la main à la poche.

Lire aussi : Une grève du personnel plombe les ailes de Kenya Airways

 A noter que dans sa volonté de renforcer l'intégration dans l'ensemble sous régionale, la commission de la CEDEAO travaille sur des projets comme le projet de corridor Abidjan-Lagos, la boucle ferroviaire Abidjan-Dakar, un projet de transport maritime (Sealink) ainsi que des projets dans l'énergie et la santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :