Cyber-sécurité : les américains GE et HPE nouent un « partenariat stratégique » pour le marché africain

 |   |  494  mots
(Crédits : DR)
Les Américains General Electric (GE) et Hewlett Packard Enterprise (HPE) annoncent leur collaboration pour la fourniture de services de cyber-sécurité en Afrique. Le marché du nord du continent et celui de l’Afrique du Sud seront prioritaires dans la première phase de déploiement des solutions proposées par les deux firmes.

Les entreprises africaines vont avoir un nouveau choix parmi les solutions de cyber-sécurité qui leur étaient jusqu'ici proposées. General Electric et Hewlett Packard Enterprise (HPE) viennent de signer un «partenariat stratégique» qui couvrira le Moyen-Orient, l'Afrique et la Turquie, indique le communiqué officiel rendu public ce mercredi 13 septembre.

Pendant trois ans, les deux firmes américaines s'engagent ainsi à proposer, dans la région, des solutions industrielles numériques révolutionnaires de GE Digital (la branche spécialisée du groupe GE). L'une d'elles, OpShield, est dédiée à la protection des infrastructures critiques. Elle permet, entre autres, de réduire le temps d'arrêt non planifié, le risque de dommages à la réputation et de vol de propriété intellectuelle en raison d'incidents cybernétiques, ou encore d'améliorer la protection des actifs contre les dommages liés à la cyber-efficacité.

Afrique du Nord et Afrique du Sud, deux priorités

Les services issus de ce nouveau partenariat étant distribués via le réseau de HPE sur le Continent, les équipes locales de celle-ci seront formées aux solutions de GE Digital, afin d'assurer leur maîtrise. Au cours de la première année de collaboration en outre, les deux firmes entendent se focaliser sur le marché d'Afrique du Nord et celui d'Afrique du Sud. «Ce partenariat permettra à nos clients et partenaires les plus importants de la région de commencer le parcours de la transformation numérique dans un environnement sécurisé», a déclaré Ali Saleh, vice-président principal et chef commercial de GE Digital MEA.

Pour Johannes Koch, directeur général Moyen-Orient et Afrique pour HPE, la collaboration avec GE représente un moyen pour les entreprises africaines notamment de se mettre à l'abri du contexte de cyber-attaques actuel.

«L'exigence de sécurité dans les technologies de l'information et les environnements technologiques opérationnels, ainsi que la nécessité de protéger les infrastructures critiques, font de cet accord une opportunité idéale pour nos partenaires», a-t-il commenté.

Avec l'évolution des technologies, la cyber-sécurité à est devenue un enjeu crucial pour l'économie mondiale et l'Afrique n'est pas en reste. Selon les statistiques de Kaspersky Security Network (KSN), le nombre de notifications de ransomwares (logiciel malveillant) dans la région Moyen-Orient, Afrique et Turquie a grimpé de 36% au premier trimestre 2017, par rapport à la même période de l'année dernière. Une proportion qui devrait s'accroître avec le temps, selon les experts, en raison de la disponibilité accrue du ransomware en tant que service dans l'écosystème de cyber-criminalité. Par ricochet, le besoin en cyber-sécurité pour les entreprises africaines notamment devrait être encore plus important au cours des prochaines années.

Ainsi, les solutions proposées par GE et HPE viennent s'ajouter aux services déjà proposés un peu partout en Afrique, comme c'est le cas depuis juin dernier du français Systemis en République démocratique du Congo (RDC).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :