« La Microfinance peut et doit prendre une meilleure place dans le secteur financier africain »

 |   |  1101  mots
Gael Briot, directeur général d'Advans Côte d'Ivoire.
Gael Briot, directeur général d'Advans Côte d'Ivoire. (Crédits : Reuters)
Advans Côte d’Ivoire a annoncé récemment sa décision d’injecter 1.000 milliards de Fcfa, soit près de 1,5 milliard d’euros dans l’économie ivoirienne d’ici 2023. Dans cette interview accordée à « La Tribune Afrique », son Directeur général M. Gael Briot apporte des précisions sur les mécanismes de distribution de l’offre de crédit, leur priorité dans la stratégie de financement des PME ivoiriennes et les défis majeurs dans ce secteur en pleine croissance en Afrique. Afin de saisir les opportunités du marché africain, le groupe également présent en Tunisie, au Cameroun, au Ghana, au Nigéria et en RD Congo a développé une large gamme de produits, de services et compte doubler le nombre de ses 350 000 clients et 2 700 salariés africains, dans les prochaines années.

La Tribune Afrique : Advans Côte d'Ivoire a annoncé son intention d'injecter 1000 milliards de Fcfa dans l'économie ivoirienne, d'ici 2023. Quelles sont ses sources de financement ?

Gaël Briot : Nos actionnaires sont le groupe Advans, des banques de développement (AFD, FMO, SFI) et un partenaire bancaire local (SGBCI filiale du groupe Société Générale). Mais surtout Advans Côte d'Ivoire est une Institution de Microfinance agréée par le ministère des finances ivoirien et la BCEAO. De part cet agrément, nous avons la mission d'être un intermédiaire financier et donc de collecter l'épargne publique auprès de notre clientèle cible. Les principales sources de financement comme pour tout établissement financier sont donc les dépôts de nos clients. Mais nous nous appuyons également sur des banques locales auprès de qui, nous nous refinançons et aussi des fonds internationaux spécialisés dans le refinancement des institutions de microfinance.

Par quels mécanismes la somme sera-t-elle injectée dans l'économie ivoirienne ?

Advans Côte d'Ivoire offre une gamme complète et adaptée de crédits à destination des micros, petites et moyennes entreprises. Nous allons donc continuer et accélérer la distribution de cette offre de crédit dont les montants varient entre 100 000 Fcfa (près de 150 euros) et 300 millions Fcfa (environ 457 000 euros) permettant à tous les entrepreneurs ivoiriens de développer leurs activités. Ces crédits sont distribués à travers notre réseau d'agences à Abidjan et dans les principales villes de la Côte d'Ivoire (15 agences actuellement, portées à 20 d'ici fin d'année 2018). La distribution se fait également au travers de nos équipes de terrain (plus de 200 chargés de clientèle) qui offrent un service et un accompagnement de proximité à nos clients.

Quels sont les secteurs prioritaires dans votre programme de financement ?

Advans Côte d'Ivoire a défini trois cibles prioritaires : Tout d'abord, les petits entrepreneurs urbains ; nous finançons leurs besoins en fonds de roulement et petits investissements sur des activités commerciales et de services ; Ensuite les PME : Advans est aujourd'hui positionné sur ce segment de manière très active. Nous allons d'ailleurs comme chaque année organiser notre journée PME qui aura lieu le 5 avril 2018 à Abidjan et qui regroupera nos clients PME afin de mieux comprendre leurs besoins et de faire évoluer notre offre en conséquence.

Enfin le secteur agricole : Nous octroyons des financements pour les filières cacao et anacarde afin d'améliorer l'accès aux intrants, développer l'achat de véhicules ou augmenter les fonds de roulement. Nous comptons élargir notre gamme de produits aux autres filières agricoles dans les prochaines années.

Quels sont les principaux critères à satisfaire pour être éligible ?

Les critères d'éligibilité sont simples et flexibles. Il faut avoir une activité existante (même récente) et avoir un besoin identifié justifiant le crédit. Nos équipes évaluent ensuite la capacité de remboursement et d'endettement afin de définir le produit et le montant adaptés. Il faut également selon les produits et montants apporter certaines garanties.

Quels sont les défis des secteurs de la microfinance en Côte d'Ivoire ?

Le secteur de la microfinance est confronté à plusieurs défis. Tout d'abord, l'image qui s'est considérablement améliorée ces dernières années doit encore progresser auprès du grand public : Advans travaille fortement à construire une microfinance professionnelle, centrée sur le client, rigoureuse et transparente. C'est essentiel pour que les populations aient confiance dans le secteur et y voient une alternative réelle aux banques traditionnelles. Un autre défi pour répondre à notre mission d'inclusion financière c'est l'éducation financière des clients. Aujourd'hui seuls 15% des ivoiriens ont un compte, il faut donc non seulement offrir des produits et services accessibles et adaptés mais il est essentiel d'apprendre la culture de l'épargne, l'importance et le risque de prendre un crédit,... Enfin le défi du secteur est aussi d'en assurer une croissance raisonnable et pérenne en développant des portefeuilles de crédits sains et en luttant activement contre le risque de surendettement. Un bureau d'information crédit a été lancé en 2017 ; ce qui permet une meilleure information client et donc plus de prudence dans les décisions de crédits des institutions.

Comment évaluez-vous les opportunités dans le domaine de la microfinance en Côte d'Ivoire et en Afrique de manière plus globale ?

La côte d'Ivoire et plus généralement l'Afrique est en pleine expansion, en plein développement. Il existe de plus en plus d'entrepreneurs et les services financiers traditionnels peinent à s'adapter à leurs besoins. Le secteur de la Microfinance peut et doit prendre une place encore plus forte dans le secteur financier africain. Notre expertise, notre connaissance fine du tissu entrepreneurial doit nous permettre de servir un nombre toujours plus grand de clients. Advans voit aussi en Afrique des opportunités fortes d'innovation avec l'avènement de la finance digitale et tout ce que la technologie apporte comme opportunités pour le développement de l'inclusion financière. Enfin, et au-delà des objectifs de développement commercial, notre Groupe est animé d'une mission sociale, et à ce niveau, vous conviendrez avec moi qu'il y a encore beaucoup à faire sur le continent.

Quelles sont les différentes activités du groupe Advans en Afrique ?

Le groupe Advans est le groupe de microfinance leader sur son marché. En plus de dix années d'existence, le groupe compte neuf institutions et banques à travers le monde dont 6 en Afrique : Cameroun, Ghana, RD Congo, Côte d'Ivoire, Nigeria et Tunisie. La mission de toutes les filiales du groupe est la même. Notre rôle est de répondre aux besoins de services financiers des petites entreprises et des autres agents économiques qui ont un accès inadapté, limité ou inexistant aux services financiers classiques, en leur offrant des services financiers adaptés de manière durable et responsable. Les filiales d'Advans en Afrique offrent une large gamme de services financiers que sont des produits de crédits, des produits de dépôts, des produits de micro assurance, et une offre de services de finance digitale. Ces produits et services sont distribués à travers notre réseau par plus de 2700 salariés et également par des réseaux alternatifs de distribution (réseau d'agents partenaires, opérateurs téléphoniques, porte-monnaies électroniques ...). Nous servons en Afrique près de 350 000 clients et nous envisageons de doubler ce chiffre dans les prochaines années.

_______________________________________

Propos recueillis par Maïmouna DIA

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :