G5 Sahel : la force commune anti-djihadiste entrera « bientôt » en action

 |   |  297  mots
(Crédits : Reuters)
Au sortir d'une audience avec le chef d'Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré ce dimanche, le ministre nigérien de la défense, Kalla Moutari a laissé entendre que la force antidjihadiste du G5 Sahel est prête pour son entrée en action. Sans entrer dans les détails, le ministre a ajouté que la force allait bientôt démarrer ces activités.

Après avoir été reçu en audience par le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, à Ouagadougou, le ministre nigérien de la défense, Kalla Moutari a confié que « Nous sommes prêts à lancer les opérations dans la mesure où toutes les forces composantes du G5 Sahel sont sur place ».

Moutari a laissé entendre que la force devrait « bientôt » commencer ses activités. Pour lui, avec ses pairs réunis dans la capitale burkinabé, pour valider « la mise en place de la Force du G5 Sahel, la montée en puissance de cette force et un certain nombre de textes cadres », ils ont « mis en place les documents juridiques qui encadrent l'action de cette force sur l'ensemble de nos territoires ». « Donc ce n'est qu'une question de temps (pour le début des opérations) qui est réservée à la discrétion des responsables militaires », a-t-il ajouté.

Mise en place en 2017, la force avait effectué en novembre dernier une première opération « exploratoire ». Elle compte aujourd'hui deux opérations menées dans la zone des « trois frontières » entre Mali, Niger et Burkina Faso, en coordination avec la force française Barkhane. Malgré des résultats satisfaisants, la force qui a son quartier général à Sévaré au Mali, ne dispose pas encore des 5000 hommes requis, un objectif à atteindre au plus tard la mi-2018.

La Force G5 Sahel a un grand chantier qui l'attend. Malgré la présence de 12.000 Casques bleus (MINUSMA) et de Barkhane, qui compte 4 000 hommes dans la région, les attaques terroristes se font de plus en plus fréquentes. Elles touchent désormais, le centre et le sud du Mali, à la frontière avec le Niger et le Burkina Faso, qui sont aussi très touchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :