Kenya : une enveloppe de plus d’un milliard de dollars allouée aux infrastructures de transports

Le ministre de l’économie de des finances du Kenya a rendu, en fin de semaine, ses prévisions de dépenses publiques au titre de l’année fiscale 2017/2018. Un budget de plus d’un milliard de dollars sera alloué aux infrastructures de transports. Détails.
(Crédits : Reuters)

C'est un budget conséquent de 134,9 milliards de shillings kényans soit 1,3 milliard de dollars US que les autorités de Nairobi ont alloué à la construction de diverses infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et portuaires dans le pays au titre de l'année fiscale 2017/2018.

Le projet de la Standard Gauge Railway (SGR) est en tête des bénéficiaires de ce financement. C'est une nouvelle ligne ferroviaire standard pour les passagers et le transport de marchandises entre Mombasa, le plus grand port d'Afrique de l'Est et Nairobi, la capitale du Kenya. La phase Mombasa-Nairobi de la ligne de 609 km devrait coûter 3,8 milliards de dollars.

« Cette ligne permettra d'intégrer la totalité du réseau marchand national, de relier les zones industrielles spéciales et de rallier les principaux marchés d'exportation », a expliqué le ministre des Finances du Kenya Henry Rotich, ce 30 mars dans ses prévisions de dépenses publiques pour l'année fiscale 2017/2018 devant le parlement.

D'autres projets bénéficiaires

La première partie de ce projet de voie ferroviaire reliant Mombasa à Nairobi devrait être mise en service le 1er juin 2017, a indiqué la même source qui précise que les deux autres parties restantes du projet nécessiteront 75,6 milliards de shillings kényans soit 735 millions de dollars US.

Outre cette infrastructure ferroviaire, des routes secondaires dans divers endroits du pays, ainsi qu'un terminal à containers pour navires cargo au port de Mombasa et une extension de l'aéroport de Malindi vont également bénéficier de ce financement.

Plus importante économie de la Communauté d'Afrique de l'Est avec un secteur tertiaire représentant plus de 50 % du PIB, le Kenya bénéficie d'une sobriété financière stable et en pleine expansion. Le niveau de développement des services de transports, de médecine, d'éducation ou encore du secteur financier fait du pays une plate-forme régionale. Cependant, si les investissements publics ont permis de soutenir la croissance depuis une décennie, ils ont induit un creusement du déficit qui a atteint 8,6 % du PIB en 2015. Corollaire, la dette publique s'est également accrue dans le même temps, passant à plus de 50 % du PIB en 2015. Avec le programme Vision 2030, les dépenses publiques d'investissement ont quasiment doublé, passant de 6 % du PIB en 2011 à 11 % en 2015. La croissance du PIB réel a été de 5.3 % en 2014. Les estimations pour 2017 tablent sur une expansion économique de 6.4 %, selon la direction générale du trésor du pays.

COP 27 : L'Afrique face à l'urgence climatique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.