Kenya : les banques accélèrent l’opérationnalité de leur plate-forme de paiement mobile

Avec l’émergence du mobile money au Kenya, les banques ont perdu de la vitesse sur le marché du transfert d’argent. La plate-forme Pesa-Link récemment mise en place est sensée les aider à regagner du galon. Et les autorités bancaires font tout pour qu’elle soit au plus tôt opérationnelle.

1 mn

(Crédits : Shutterstock)

« Il faut faire vite ! ». C'est le mot d'ordre chez les banquiers kenyans gagnés par l'inquiétude suscitée par leur perte de vitesse sur le marché du transfert d'argent depuis l'émergence du mobile money.

Pour rattraper le manque à gagner enregistrer jusqu'ici, ils ont lancé leur propre plate-forme mobile de paiements bancaires, Pesa-Link, qui sera opérationnelle dans un maximum de trois mois, a déclaré hier, lundi 13 mars, en conférence de presse Habil Olaka, président de l'Association des banquiers du Kenya.

« Jusqu'à présent, 23 des 43 banques opérationnelles ont déployé la plate-forme avec succès à leurs clients de sorte que la plate-forme devrait être pleinement opérationnel d'ici Juin. »

Le responsable a tenté de rassurer les banquiers qui, séance tenante, réitéraient leurs plaintes quant aux pertes qu'ils enregistrent suite au départ de nombre de leurs clients. Habil Olaka s'est dit convaincu que Pesa-Link permettra aux banques de concurrencer les systèmes populaires de transfert d'argent mobiles.

Le Kenya dispose en effet de plusieurs plateformes de paiement mobile. Mais M-Pesa, lancée en 2007, est de loin la plus populaire et la plus utilisée. Mais l'Association des banquiers du Kenya promet que Pesa Link arrivera à rivaliser avec ces plateformes grâce à des prix fortement concurrentiels. « Le prix sera plus concurrentiel et plus bas que ce que nous avons vu sur le marché », déclarait Habil Olaka lors d'une rencontre des banquiers en février dernier. Dans trois mois, les usagers kenyans pourront en juger d'eux-mêmes.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.